Lecture : Cinq coups de cœur de libraires à découvrir cet été

Un bon livre au bord de l’eau pour s’évader (illustration) — Iakovos Hatzistavrou / AFP

  • Avec les conseils de plusieurs libraires, « 20 Minutes » a préparé une liste de livres pour inspirer vos lectures de l’été.
  • Des œuvres drôles, haletantes, populaires, récentes ou plus anciennes… il y en a pour tous les goûts.

La fermeture des librairies pendant le confinement vous a mis dans tous vos états pendant la crise du coronavirus ? Vous avez décidé de profiter de l’été pour vous rattraper sur la littérature ? Vous avez bien raison. Grâce aux conseils de libraires de tous horizons, 20 Minutes a sélectionné cinq livres pour vous accompagner cet été.

« Etés anglais » d’Elizabeth Jane Howard, le plus populaire.

« Pour tous ceux qui ont aimé et qui aiment les grandes sagas familiales », le premier tome des Etés anglais de Elizabeth Jane Howard, dont l’œuvre considérable avait inspiré la série télévisée The Cazalets sur la BBC en 2001, est « LE livre que tout le monde lit cet été » confie Corinne Giraud de la librairie Comme une orange. Une entrée haute en couleur dans l’univers bourgeois de la famille Cazalet qui se retrouve chaque été d’avant-guerre dans le domaine familial du Sussex. 576 pages de plaisir qui se lisent, non, se dévorent « sans problème ».

« La saga des Cazalet, I : Étés anglais », d’Elizabeth Jane Howard, édition Table Ronde, mars 2020, 24 euros.

« Roulio fauche le poil » de Julia, le plus drôle.

« Elle est barge, elle est drôle, elle est tendre » : c’est Roulio, esthéticienne à l’Institut Fauche le poil, celle qui ne peut s’empêcher d’enlever les poils interfessiers de ses amants, celle qui s’exprime dans un langage totalement décalé entre argot et XVIIIe siècle, celle dont la vie est totalement rocambolesque. Recommandé par la librairie Les Beaux Titres, l’œuvre de Julia décrochait le prix de l’académie Rabelais en 2019, une récompense bien méritée pour ce premier roman qui fait vraiment « trop rire ».

« Roulio fauche le poil » de Julian, édition Le Tripode Attila, mai 2018, 15 euros.

« Texto » de Dmitry Glukhovsky, le plus haletant.

« Pour ceux qui aiment le polar un peu noir » la librairie Les Beaux Titres suggère Texto de Dmitry Glukhovsky, récit déroutant d’Ilya, un ancien détenu qui se venge de celui qui l’a mis en prison. Afin d’échapper à l’échéance de sa mort, il se saisit du téléphone de sa victime en se faisant passer pour elle, jusqu’à s’y confondre totalement. Après la trilogie Métro 2033Métro 2034 et Métro 2035, Dmitry Glukhovsky fait un retour en force avec un thriller palpitant « très bien fait et dont la fin se termine TRES mal ».

« Texto » de Dmitry Glukhovsky, édition Atalante, janvier 2019, 23,90 euros.

« Le Regard féminin, une Révolution à l’écran » d’Iris Brey, le plus féministe.

« Re-regarder un tas de films et de séries avec un angle différent » ? Oui, c’est possible grâce à l’essai d’Iris Brey, Le Regard féminin, une Révolution à l’écran et sa théorie sur le female gaze : traduction, « sortir de l’identification [au héros masculin] pour aller vers le partage d’expérience, c’est ressentir avec l’héroïne, c’est un regard qui met en valeur l’expérience féminine dans nos images ». « Si on regarde le viol à travers le male gaze, ce serait les scènes de viol dans Game of Thrones, qui ne sont pas filmées comme un acte de violence, mais comme un acte érotique », expliquait Iris Brey à 20 Minutes en mars. La chercheuse spécialiste dans les études de genre fournit un exposé d’exemples piochés dans l’histoire du cinéma et des séries, pour changer (enfin) la manière de filmer les femmes.

« Le Regard féminin, une Révolution à l’écran » d’Iris Brey, éditions de L’Olivier, février 2020, 16 euros

« Heartstopper » d’Alice Oseman, le plus LGBT.

« C’est typiquement le livre qu’on aurait voulu lire quand on était ado » : Heartstopper, la BD en trois tomes d’Alice Oseman illustre le premier amour entre deux garçons au lycée. « L’un a déjà fait son coming out, l’autre est rugbyman ; le premier n’imagine pas que ce dernier soit gay et pourtant », s’enthousiasme Nicolas Wanstock de la librairie Les mots à la bouche. Une BD « ultra légère, ultra romantique, sûrement écrite pour les ados au départ mais qui peut plaire à tout le monde », selon le libraire. A découvrir absolument !

« Heartstopper » d’Alice Oseman, éditions Hachette Romans, octobre 2019, 12,90 euros

Podcast

PODCAST. Notre sélection de podcasts pour découvrir la littérature, les auteurs et autrices

Culture

Cinéma et féminisme : « Le “female gaze”, c’est ressentir avec l’héroïne, c’est un regard qui met en valeur l’expérience féminine », selon Iris Brey

0 partage