Le soutien-gorge à armatures « une des causes » du cancer du sein? Il n’existe aucune preuve

Non, les soutie-gorges à armatures ne favorisent pas le cancer du sein. — Capture d’écran Facebook et montage 20 Minutes

  • Un site met en avant un modèle de soutien-gorge qui « protège du cancer du sein ». Le site avance également que les soutiens-gorge à armatures « sont une des causes principales du cancer du sein ».
  • Il n’existe pas de preuve que ce type de vêtement cause le cancer du sein.
  • De nombreux clients du site se plaignent de ne pas avoir reçu la marchandise.

Le marketing de la peur. Un site prétendvendre un soutien-gorge « sans danger pour la santé », « qui ne blesse pas » celle qui le porte et qui « protège » celle-ci « du cancer du sein ». Pour promouvoir ce produit, une page Facebook au même nom que le site a été ouverte le 26 juin.

Cette page diffuse une publicité où il est fait mention d’un « lobby du sous-vêtement » qui aurait refusé de changer ses méthodes de fabrication, alors qu’une étude de 2009 aurait « conclu que les soutiens-gorge à armatures sont une des causes principales de cancer du sein. »

En conséquence, expliquent les auteurs anonymes de la vidéo, « deux des chercheurs qui ont mené l’étude, Dr Denise Freedman et Dr Abigail Wentworth, sont déçues. » Les deux femmes ont donc créé le soutien « seinsafe », un sous-vêtement « sans risque de cancer du sein. »

FAKE OFF

Les soutiens-gorge à armature ne causent pas le cancer du sein. « Il n’existe aucune preuve scientifique sérieuse démontrant un lien entre le port d’un soutien-gorge à armature – ou tout autre type de soutien-gorge – et le cancer du sein », détaille la société canadienne du cancer.

L’institut national du cancer distingue plusieurs facteurs de risque pour cette maladie : l’âge, le mode de vie ou des antécédents médicaux personnels et familiaux.

Des docteures, qui n’existent pas

Quant aux docteurs citées dans la vidéo, elles n’existent pas. Aucune étude à leur nom n’a été publiée.

Le « seinsafe », le prétendu soutien-gorge révolutionnaire que ces femmes auraient inventé, est en vente sur Amazon ou sur Ebay, à un prix six fois inférieur. Les photos utilisées sur le site sont similaires à celles que l’on retrouve sur ces deux sites marchands.

Des clients se plaignent de n’avoir jamais reçu le produit

Le site « seinsafe » est récent : il a été créé le 25 juin. Le produit est proposé à un prix qui est présenté comme réduit. L’ « offre spéciale » est présentée comme expirant dans un délai très court. Mais, en revenant sur le site après l’expiration de ce délai, « l’offre spéciale » est encore en ligne.

Plusieurs clients se plaignent de n’avoir jamais reçu le produit. D’autres expliquent avoir reçu un produit de mauvaise qualité et importable. Ils sont plusieurs à indiquer ne pas avoir obtenu de remboursements.

Qui est derrière ce site ? Aucun nom n’est mentionné sur le site en français. Toutefois, le même site est également disponible en anglais et en espagnol. Dans la version anglaise, apparaît le nom d’un jeune développeur lyonnais. Sur son profil Linkedin, il indique être à son compte. Contacté par 20 Minutes, il n’a pas retourné nos sollicitations. Méfiance, donc.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

0 partage