Le réalisateur Polanski accusé de viol par Valentine Monnier, révèle « Le Parisien »

Le réalisateur Roman Polanski est accusé par une actrice, dans Le Parisien, de l’avoir violé en 1975. Des faits prescrits. — AFP

Le Parisien dévoile ce vendredi que  Valentine Monnier accuse le réalisateur Roman Polanski de l’avoir violée en 1975, alors qu’elle venait d’avoir 18 ans.

C’est la première fois que le réalisateur est accusé en France pour viol, alors qu’il a été condamné en 1977 aux Etats-Unis pour le viol de Samantha Geimer, qui avait alors 13 ans. Roman Polanski est toujours poursuivi par la justice américaine dans le cadre de cette procédure.

Elle l’accuse de l’avoir frappée et violée

Dans ce témoignage, la photographe et comédienne, qui a joué dans Le Bar du téléphone ou Trois hommes et un couffin, raconte qu’elle a passé des vacances dans le chalet du réalisateur de Gstaad (Suisse). Un soir, Roman Polanski l’aurait frappée et violée. Mais depuis quarante-quatre ans, elle n’en avait parlé qu’à quelques proches. Le quotidien précise que Valentine Monnier n’a jamais déposé plainte et que les faits sont prescrits.

Pourquoi parler maintenant ? Parce que le réalisateur sort dans quelques jours son film J’accuse, sur l’Affaire Dreyfus, explique-t-elle. « Est-ce tenable, sous prétexte d’un film, sous couvert de l’Histoire, d’entendre dire J’accuse par celui qui vous a marqué au fer, alors qu’il vous est interdit, à vous, victime, de l’accuser ? », a-t-elle confié à notre consœur.

Deux hommes ont aidé la jeune comédienne

La journaliste a tenté de retrouver des témoins, les amis de Polanski qui étaient présents dans ce chalet de Gstaad notamment. Si certains sont décédés ou introuvables, deux hommes, qui auraient aidé la jeune femme ce soir-là, sont interrogés. L’un d’eux, qui l’aurait hébergé après les faits explique : « Quand elle est arrivée dans mon chalet, je crois me souvenir qu’elle avait un bleu sur la joue. Puis, elle m’a dit qu’elle venait d’être brutalement violée par Polanski. » Il lui aurait demandé si elle voulait aller voir la police. Le second assure qu’elle voulait être protégée de Roman Polanski, mais dit ne pas se rappeler que Valentine lui ait parlé de « viol ».

Roman Polanski conteste l’accusation de viol

L’avocat de Roman Polanski, Hervé Témime, joint par notre consœur, assure que « Roman Polanski conteste fermement toute accusation de viol ». « Je ne peux que constater que les faits allégués datent d’il y a quarante-cinq ans, a expliqué l’avocat au Parisien. Qu’ils n’ont, pendant toutes ces longues années, jamais été portés à la connaissance de l’autorité judiciaire ou de M. Polanski. »

Monde

Suisse: Nouvelle accusation de viol contre Roman Polanski, la police ouvre une enquête

41 partages