Le rappeur américain Takeoff, du groupe Migos, tué par balle à 28 ans

Le jeune rappeur américain Takeoff, membre du groupe de hip hop du sud des Etats-Unis, Migos, a été tué par balle mardi matin dans un club de bowling de Houston, au Texas, à l’âge de 28 ans, a rapporté le média spécialisé TMZ.

De son vrai nom Kirshnik Khari Ball, l’artiste passait la soirée avec l’un des membres de son groupe vers 02H30 quand la police a été appelée pour des coups de feu dans un club de bowling avec une personne décédée, selon TMZ. Deux autres personnes ont été blessées et hospitalisées mais son oncle, Quavo, membre du groupe n’a pas été touché.

Une « altercation »

Le site TMZ a même diffusé des captures d’écran de la scène de crime où l’on distingue un corps allongé sur du carrelage et plusieurs personnes à son chevet. TMZ a évoqué une « altercation » qui aurait éclaté dans le club et rapporté que « quelqu’un aurait ouvert le feu », dans un Etat du Texas extrêmement laxiste en termes de port d’armes. Un porte-parole de la police locale a indiqué à l’AFP qu’il attendait la confirmation officielle du décès du rappeur par le médecin légiste et la garantie que la famille du défunt avait été prévenue à l’avance.

Né le 18 juin 1994 en Georgie, Takeoff était connu pour faire partie du groupe de rap Migos avec son oncle Quavo et son cousin Offset, qui les a quittés et est aujourd’hui marié à la rappeuse américaine Cardi B. L’annonce de sa mort violente a été largement commentée sur les réseaux sociaux, Twitter et Instagram, le député démocrate de New York Jamaal Bowman se disant « fatigué de voir mourir de jeunes hommes noirs ».

« Amour » pour le rap

Le groupe Migos, originaire d’Atlanta, s’est fait connaître en 2013 avec son tube « Versace » que le rappeur canadien Drake avait remixé. Mais c’est le titre « Bad and Boujee » en 2016 qui les propulse en tête des charts grâce à la société de production de hip hop Coach K qui a popularisé le rap venu du sud des Etats-Unis, par rapport aux rappeurs originaires du nord et de l’ouest du pays.

Leurs albums « Yung Rich Nation » (2015) et « Culture II (2017) des labels Motown et Capitol Records ont été des gros succès, suivis en 2021 par « Culture III » et leur tout dernier titre « Messy ».

Lors de nombreuses interviews accordées à la presse spécialisée aux Etats-Unis, Takeoff évoquait son « plaisir » et son « amour » pour le rap. Et de retour récemment d’Europe, où il est bien moins connu, il s’était dit impressionné par l’accueil des fans.

« Ils ne parlent pas l’anglais mais ils connaissent toutes les rimes, toutes les paroles (…) On a joué + Versace +, j’ai brandi le drapeau de Paris et tout le bâtiment (du concert) est devenu dingue comme s’ils avaient marqué un but au foot », avait raconté le rappeur au magazine Rolling Stone.