«Le peloton a perdu son Petit Roi»… Consternée, la Belgique rend hommage à Bjorg Lambrecht

Bjorg Lambrecht est décédé après une chute — SIPA

« Le cyclisme perd une nouvelle étoile »: le décès accidentel pendant le tour de Pologne de Bjorg Lambrecht, considéré à 22 ans comme l’une des promesses du cyclisme belge, a consterné mardi la presse et le monde du vélo dans le Royaume où ce sport est roi.

« Bjorg Lambrecht était destiné à devenir le visage du cyclisme belge avec Remco Evenepoel », rappelle mardi le quotidien flamand De Morgen, au lendemain de la mort du jeune coureur après avoir fait une chute pendant la troisième étape du tour de Pologne.

« Brutal malheur »

« Le petit roi de la Knesselare n’est plus », déplore le Standaard. « Le peloton a perdu son Petit Roi par malchance, brutal malheur », pleure la Gazet van Antwerpen.

« Avec le décès de Bjorg Lambrecht, le cyclisme perd une nouvelle étoile », soulignent les quotidien populaire francophone La Dernière Heure et la Libre Belgique.

Pour Le Soir, Bjorg Lambrecht était un « cycliste promis aux sommets », « le talent de grimpeur qu’un bel avenir attendait » selon Heet laast news. « C’était un petit grimpeur avec un grand avenir », affirme Het Nieuwsblad. « Tu vas nous manquer Matchbox », a lancé sur son compte Twitter son compatriote et coéquipier Tiesj Benoot, de l’équipe Lotto Soudal. Comme lui de nombreux coureurs ont réagi sur les réseaux sociaux.

« Repose en paix mon ami ! Continue de briller comme tu l’as toujours fait », a ainsi écrit Remco Evenepoel, l’autre grand espoir du cyclisme belge.

« On peut faire second ou gagner, rire ou pleurer. Mais jamais, jamais, perdre la vie pour avoir envie d’essayer. Mes pensées les plus sincères aux proches de Bjorg », a déploré le Français Romain Bardet. Des registres de condoléances ont été ouverts à Knesselare, la commune où vit la famille du jeune coureur entre Gand et Bruges, dans la Flandre orientale.

61 partages