« Le Meilleur pâtissier » : Etudiante en diététique, Manon va pâtisser « healthy »

Avec Cléo, la patineuse artistique d’Ile-de-France, Manon, 20 ans, est l’une des benjamines de la 11e saison du Meilleur pâtissier qui débute ce mercredi soir, sur M6. Comme Maud, 16 ans, qui a soulevé le trophée tant convoité en 2021, les jeunes survoleront-ils, cette année encore, la compétition culinaire ?

Manon, qui s’est mise sérieusement à pâtisser lors du premier confinement, a, en tout cas, un petit avantage : c’est la gagnante de la 2e saison d’En route pour Le Meilleur pâtissier, antichambre du prestigieux concours de M6. Alors les lumières, la pression, les jurés, tout ça, elle connaît. « Avoir déjà pâtissé devant des caméras, sous la tente, c’est un petit avantage, sourit la Montpelliéraine. Alors j’avais peut-être un peu moins d’appréhension que les autres lors des épreuves. »

« Au départ, rien que de réussir faire un gâteau, j’étais contente ! »

C’est son papa, admiratif devant ses préparations, qui l’a poussée à candidater à l’émission. « Il m’a dit « Il faudrait que tu t’inscrives, ce serait génial de tenter ! », sourit la jeune femme. Je ne pensais jamais être prise. Depuis toute petite, je fais des goûters avec ma mamie, mes sœurs, mes cousines… J’adore ça ! Mais ça n’a jamais été une passion. C’est vraiment lors du premier confinement que j’ai commencé à lire des livres, regarder des vidéos, chercher des petites astuces pour pâtisser… »

Manon, candidate du Meilleur pâtissier
Manon, candidate du Meilleur pâtissier – Guillaume MIRAND/M6

Petit à petit, Manon a amélioré sa technique, et développé son art. « Au départ, rien que de réussir faire un gâteau, j’étais contente ! Même s’il n’était pas très beau ! A force de m’entraîner, j’ai rapidement évolué… », motivée par ses proches, qui lui disaient que « c’était vraiment super ». Notamment les tartes aux fruits, qu’elle adore.

Manon a une particularité : elle fait des études de diététique. Alors forcément, dans ses préparations, elle veille à ne pas avoir la main trop lourde sur le beurre ou le sucre. Mais la passion de la pâtisserie et son goût pour les mets healty sont complètement conciliables, assure-t-elle. « J’essaie de lier les deux, confie-t-elle. J’essaie de réaliser des gâteaux avec des alternatives un peu plus saines. Ce n’est pas du tout impossible d’allier les deux. Il suffit de trouver le bon équilibre. » Le Meilleur pâtissier a sans doute déclenché quelque chose, chez Manon. Car elle espère, dit-elle, un jour peut-être, « ouvrir sa propre pâtisserie ». « On verra ce que l’avenir nous réserve », sourit-elle.