Le marché de Noël de Strasbourg bat son « record » de fréquentation

Les chalets ont disparu, le grand sapin n’en a plus pour très longtemps place Kléber et les illuminations vont doucement être démontées… L’édition 2022 du marché de Noël de Strasbourg est bel et bien terminée.

Elle devrait néanmoins laisser quelques souvenirs, peut-être même jusqu’aux livres d’histoire. La mairie de la ville, organisateur de l’événement, parle même d’une « édition historique » dans le bilan qu’elle a dressé ce jeudi. Pourquoi un tel qualificatif ? Car la fréquentation a été estimée comme « record ». D’après les estimations, ce sont ainsi 2,8 millions de visiteurs qui se sont pressés dans la capitale alsacienne pendant un mois (du 26 novembre au 26 décembre). « Soit 30 % de plus qu’en 2021 et 10 % de plus qu’en 2019, année de référence avant Covid-19 », estime la municipalité écologiste, en citant d’autres chiffres.

Nombreux touristes espagnols

Comme celui qui concerne les croisières en bateaux-promenade Batorama. Elles ont « connu cette année leur deuxième mois de décembre le plus fort historiquement après 2013, avec 71.361 visiteurs, soit, respectivement, une augmentation de 41 % et de plus de 14 % par rapport à 2021 et 2019. » Ou encore celui des hôteliers. « Certains font même déjà état d’un taux d’occupation supérieur à 2019 [90 % contre 83 % en moyenne en 2019] », indique la mairie en liant notamment cette hausse au retour des groupes.

Mais au fait, d’où viennent les visiteurs ? Grâce à des enquêtes, il est établi qu’il s’agit en majorité de personnes « françaises et venues des pays limitrophes du bassin rhénan ». « La clientèle espagnole a également été fortement représentée, ainsi que le nombre de visiteurs italiens en augmentation par rapport aux autres années. Enfin cette édition 2022 a été marquée par des touristes américains au rendez-vous et un retour progressif des visiteurs d’Asie et d’Amérique latine », note encore la mairie de Strasbourg qui envisage d’ores et déjà des « évolutions futures attendues ». En particulier dans les domaines de la sobriété et de l’écologie. Cette année, une collecte des biodéchets avait ainsi été lancée auprès des exposants sur deux places. Un quart d’entre eux ont participé « de manière constante ». Peut-être un chiffre à améliorer…