Le Losc possède une cellule de recrutement de 25 personnes

Gérard Lopez, le président du LOSC — F.Lo Presti/20 Minutes

  • Gérard Lopez, le président du Losc, a balayé l’actualité du club nordiste.
  • Nicolas Pépé restera bien au club jusqu’à la fin de la saison.
  • Quant à son remplaçant, il est déjà supervisé par la cellule de recrutement du club.

Il ne vient pas souvent en conférence de presse. Pour la première fois de la saison, Gérard Lopez s’est donc pointé mercredi devant les journalistes pour présenter ses vœux mais aussi faire le point à mi-saison sur les excellents débuts du club nordiste, deuxième après 20 journées de Ligue 1.

De la DNCG à la prolongation de contrat de Christophe Galtier, de nombreux sujets ont été évoqués. Seule vraie révélation : la confirmation que Nicolas Pépé, meilleur joueur du club, restera dans le Nord jusqu’à la fin de la saison.

Rien de bien neuf sauf quand le président nordiste a parlé de la cellule de recrutement du Losc. Et là, on a appris des choses. Sous la houlette de Luis Campos, conseiller personnel du président, Lille a l’une des structures les mieux dotées en Europe.

19 recruteurs chez les pros, 8 chez les jeunes

« Il y a 19 recruteurs dans cette structure plus des recruteurs pour la formation des jeunes. (8 ou 9). Leur rôle, c’est d’agir sur des marchés quels qu’ils soient (Amsud, Europe de l’Est, France…). Ils travaillent sur des joueurs susceptibles d’intégrer le groupe pro et des joueurs qui ont vocation à être encore formés au club » a détaillé le président lillois.

Un vrai luxe pour l’entraîneur lillois. Car quand un joueur part sous d’autres cieux avec une plus-value à la clé, Christophe Galtier n’a pas à se triturer le cerveau trop longtemps pour connaître son remplaçant.

Galtier se réjouit du travail de la cellule

« Je suis allé voir comment ils travaillaient. On m’a présenté 1000 joueurs qu’ils ont suivis et décortiqués. Pour un entraîneur, vous vous libérez de la pression de savoir qui va remplacer untel. Quand l’été dernier, Luis Campos me parle d’une doublure au poste de latéral droit qui évolue en D2 turque et quand on voit ce que réalise Zeki Celik aujourd’hui, c’est la preuve du travail qui a été fait en amont », se réjouit le coach lillois en se basant sur l’exemple d’un joueur inconnu il y a seulement six mois.

Que ce soit Mendes cet hiver, Pépé cet été ou encore d’autres éléments actuels du club qui ne seront plus là la saison prochaine, Lille ne panique pas. Car les remplaçants sont déjà en train d’être supervisés par la super cellule du club.