« Le Livre de Boba Fett » : Le personnage culte de « Star Wars » peut-il réconcilier les générations de fans ?

« Tu soûles avec Boba Fett là ! » La sentence brise le cœur de ce parent qui cherche à éduquer sa progéniture ingrate à l’exégèse de la mythologie Star Wars. Ladite progéniture préfère incontestablement gloser sur «  la Voie » des « vrais mandaloriens », la généalogie de Rey ou même les mérites de bébé Yoda. Ce conflit des générations connaîtra un nouvel épisode avec la mise en ligne, ce mercredi, sur Disney+, du premier épisode du Livre de Boba Fett. La nouvelle série live  prend la suite de The Mandalorian et suivra le destin de Boba Fett après sa prise de pouvoir sur Tatooine.

Avec cette nouvelle série, Disney choisit de contenter les « vieux » fans de la saga, amoureux transis du tueur de prime badass, et (peut-être) les plus jeunes convertis qui ont dévoré les deux saisons de The Mandalorian et puisent leur passion autant dans les comics et les séries animées que dans les trilogies de longs métrages Star Wars. Mais ce personnage mérite-t-il vraiment les honneurs qui lui sont rendus avec cette série ambitieuse ?

De figurines en plastique à héros de sa propre série

On a souvent raconté que Boba Fett avait été l’une des figurines en plastique du pléthorique merchandising Star Wars, avant de devenir un vrai personnage de la saga. C’est un peu plus compliqué que ça. « Il apparaît pour la première fois sur grand écran en 1980 pour la sortie de L’Empire Contre Attaque. Cependant, ses premières « véritables » apparitions se font autour de contenus « marketing », rappelle Arnaud Da Costa, du site Star Wars Universe. En effet, Boba Fett est dévoilé lors d’une parade promotionnelle ainsi que dans un téléfilm (le Holiday Special) où il apparaît en dessin animé. Ainsi, quand sort L’Empire Contre Attaque, le public porte déjà un intérêt pour son personnage à travers une campagne de communication qui le met en lumière. » Le coup de foudre est immédiat avec les fans et George Lucas aura le nez creux en développant peu à peu son personnage.

Avant qu’il ait une véritable histoire, ou même une ligne de dialogue, Boba Fett a connu le succès pour son allure et son armure (qu’il retrouve après moult péripéties au moment où débute la série). « Beaucoup de jeunes enfants, moi compris, ayant vécu la trilogie originale au cinéma et ayant commandé la figurine de Boba Fett par la poste avons toujours eu un faible pour ce chasseur de prime d’allure bad-ass avec une armure équipée jusqu’aux dents, raconte Dany Pépin, réalisateur du podcast Star Wars en Direct. C’est probablement le costume et le design du personnage qui ont fasciné les fans en premier, puis ses actions dans L’Empire contre-attaque et Le retour du Jedi. Mais ce personnage est resté mystérieux jusqu’à ce que Georges Lucas développe son origine dans L’attaque des clones. »

Une place unique au cœur de la mythologie

Pour les ignares qui auraient passé les vingt dernières années dans une galaxie lointaine (très lointaine), la prélogie de films Star Wars a expliqué que Boba Fett est le « fils » (en réalité le clone non modifié) de Jango Fett, guerrier qui a servi de modèle aux clones-soldats qui formeront le gros de l’armée impériale, les terribles stormtroopers. Vous suivez ? En gros, Boba Fett est lié aux personnages masqués de blanc les pus emblématiques de la série. A la fois unique, par son destin, et issu d’une masse anonyme, Boba Fett est une parabole du fan : seul et multitude à la fois. Dans le troisième film de la première trilogie, Boba Fett connaît une fin piteuse en tombant dans la bouche d’un monstre géant…

« Son destin dans Le Retour du Jedi a clairement laissé un goût d’inachevé pour le public et notamment les fans, rappelle Arnaud Da Costa. Ainsi, dès la fin des années 1980, ce qu’on appelle « l’univers étendu » va s’emparer du personnage et continuer à le faire vivre au travers de multiples romans, comics et série télé d’animation (The Clone Wars). Ainsi, le personnage n’est jamais vraiment mort et a continué à vivre même après le dernier opus de la trilogie originale. »

Un mercenaire devenu gentil ?

Dans Le livre de Boba Fett, le personnage retrouve donc son armure et s’empare du trône laissé vacant par Jabba le hutt à la tête des criminels de Tatooine. Mais, de ce que l’on a vu dans The Mandalorian, Boba Fett, s’il est toujours aussi taiseux, est devenu un personnage plutôt positif, presque apaisé. A-t-on vraiment envie de voir CE Boba Fett ? Et surtout, a-t-on envie d’en savoir plus alors que l’essentiel du culte autour de ce personnage vient de l’imagination des fans et des vides laissés dans sa biographie ?

« Boba Fett est probablement, après Yoda, un des personnages dont l’origine est restée la plus mystérieuse de la trilogie originale, concède Dany Pépin. Cette série sera sans doute du grand fan service. Et connaissant Dave Filoni et Jon Favreau, on peut facilement imaginer qu’elle ouvrira des portes ou fera des ponts entre d’autres séries et films en développement ainsi qu’à de nouveaux comics, de la littérature et des produits dérivés. Disney sait comment faire de l’argent… » Le réalisateur de podcast n’en est pas moins impatient de découvrir la série, tout comme Arnaud Da Costa : « Boba Fett mérite de revenir dans une série rien qu’à lui ! Le personnage a vraiment une aura. Montrez son casque à n’importe qui et vous verrez ! Il fait partie intégrante de la culture populaire. »

Surtout, cette série, si elle a du succès, pourrait permettre de réconcilier les générations de fans. « L’un des showrunners de la série, Robert Rodriguez, a expliqué que c’est l’attrait pour le personnage qu’il ressent depuis sa découverte, enfant, dans les films originaux, qui l’a poussé à réaliser Le livre de Boba Fett », raconte Arnaud Da Costa. Les enfants de 2022 comprendront alors peut-être pourquoi leurs parents « soûlent » avec Boba Fett.