Le gouvernement a-t-il arrêté le projet minier de la «Montagne d’or»? Non, il esquive, et voici pourquoi

Rassemblement hostile au projet Montagne d’Or, le 16 juin 2018 a Cayenne. — NICOLAS QUENDEZ/SIPA

  • Le projet minier de la Montagne d’or, en Guyane, suscite de vives critiques sur son impact environnemental négatif.
  • Sur le plateau de France 2, dimanche 26 mai, en réaction aux critiques sur la politique écologique du gouvernement, Sibeth Ndiaye a affirmé que le projet « n’était pas compatible dans l’état actuel des choses avec nos exigences environnementales ».
  • Elle a ainsi repris une décision récente du gouvernement, sans répondre à la question de savoir si le projet était vraiment abandonné. 

Le projet minier de la Montagne d’or, en Guyane, décrié pour son impact environnemental, a-t-il été abandonné par François de Rugy, ministre de la Transition écologique ? 

Dimanche soir, sur le plateau de France 2, Sibeth Ndiaye a mentionné une décision récente du gouvernement relative à ce projet controversé comme exemple de son bilan positif en matière d’écologie. Une affirmation qui a suscité une vive réaction de Karima Delli, eurodéputée EELV : « La Montagne d’or, vous ne l’avez pas arrêtée ! Vous avez dit : « On va l’étudier »! » 

« Mais c’est n’importe quoi ! Là, pour le coup, c’est n’importe quoi ! Regardez ce que le gouvernement a dit sur le sujet de la Montagne d’or : pardon de vous le dire, nous avons été très clairs sur ce sujet-là, nous avons indiqué qu’il n’était pas compatible dans l’état actuel des choses avec nos exigences environnementales » s’est défendu la porte-parole du gouvernement. Sans répondre pour autant à la question posée clairement, dans la foulée, par Laurent Delahousse : le projet a-t-il été abandonné ou simplement mis en pause en vue d’éventuelles modifications ? 

FAKE OFF

Sibeth Ndiaye citait mot pour mot l’annonce effectuée il y a quelques jours à l’issue du premier Conseil de défense écologique, par François de Rugy, qui évoquait « l’incompatibilité du projet minier actuel Montagne d’or avec les exigences de protection environnementale ». Tout en précisant vouloir « intégrer les exigences environnementales de façon durable dans tous les processus miniers » en engageant « la réforme du code minier » en décembre prochain.

« Le gouvernement n’a pas arrêté ce projet mais il ne veut pas prendre une décision qui l’exposerait à un contentieux avec la compagnie minière de la Montagne d’or », explique Maxime Combes, porte-parole des questions écologiques au sein de l’association Attac et auteur de Sortons de l’âge des fossiles ! Manifeste pour la transition.

« Aujourd’hui, la compagnie minière dispose d’un permis d’exploration, qui lui donne un droit d’observation, et elle envisage d’obtenir un permis de concession. C’est le principe de droit de suite consacré dans le code minier : quand une compagnie dispose d’un permis d’exploration, elle obtient quasi-automatiquement un permis de concession. Le gouvernement n’a jamais employé le terme d’ « abandon » [même si celui-ci a fait l’objet d’un cafouillage du ministère, raconté par Mediapart] puisqu’il reviendrait à abandonner tout droit de suite à la compagnie minière, et lui donnerait donc l’opportunité d’attaquer l’État pour avoir contrevenu à ses intérêts » poursuit Maxime Combes.

Dans son communiqué publié en réaction à la décision du Conseil de défense écologique, la compagnie minière Montagne d’or indique d’ailleurs en avoir pris acte tout en restant ouverte au dialogue pour « rendre ce projet en Guyane compatible avec les exigences de protection environnementale », signe qu’il est encore d’actualité. 

« Si le gouvernement cherche vraiment à obtenir l’abandon du projet – alors qu’il vient de prolonger la concession d’une autre exploitation aurifère en Guyane -, sa stratégie consiste à prendre de vitesse la compagnie minière en obtenant une révision du code minier, particulièrement obsolète, pour adopter des facilités juridiques permettant d’abandonner le projet sans s’exposer à du contentieux », conclut Maxime Combes.

Planète

«Montagne d’or» en Guyane: Jugé «incompatible» avec l’environnement, le gouvernement abandonne le projet

Web

VIDEO. La Montagne d’Or, vraiment une aubaine pour la Guyane ?

10 partages