Le député LR Jean-Charles Taugourdeau évoque un « prétendu réchauffement climatique »

Le député LR Jean-Charles Taugourdeau, le 20 novembre 2013, à l’Assemblée nationale. — ERIC FEFERBERG / AFP

Une déclaration qui n’a pas échappé à Brune Poirson. Le député des Républicains, Jean-Charles Taugourdeau, s’en est pris, ce mardi à l’Assemblée nationale, au « prétendu réchauffement climatique », suscitant une réaction de  la secrétaire d’Etat à la Transition écologique.

Intervenant sur la question des retraites, ce mardi lors des questions au gouvernement, Jean-Charles Taugourdeau a condamné « la multitude de normes édictées au nom du développement durable et du prétendu réchauffement climatique. Vous savez ce que disent les Français dans nos campagnes, “c’est le nouveau truc à la mode pour nous pomper notre fric” ».

« Le réchauffement climatique est une réalité »

Quelques minutes après ses propos, Brune Poirson, la secrétaire d’Etat à la Transition écologique a réagi, expliquant être « assez choquée » par les déclarations du député de Maine-et-Loire. « Je vous le dis très calmement, nous ne pouvons pas nier une réalité prouvée scientifiquement. Le réchauffement climatique est une réalité », a-t-elle souligné.

Invité sur LCP, quelques heures plus tard, Jean-Charles Taugourdeau a continué sur sa lignée, déclarant qu’« aujourd’hui, il y a des climatologues qui défendent une thèse, d’autres climatologues qui en défendent une autre. Quand je lis dans un titre de presse quotidienne “réchauffement climatique, plus une minute à perdre”, là je me dis qu’il y a des formules qui ne sont pas crédibles ».

Le développement durable », le « lobby le plus puissant parce que c’est le plus séduisant »

Le député LR considère que le « développement durable » est le « lobby le plus puissant parce que c’est le plus séduisant, ça génère des milliardaires. Le jour où on m’expliquera pourquoi on a choisi plus les éoliennes que les hydroliennes, j’arriverai à intégrer tout ça ».

Fin juillet, l’élu du Maine-et-Loire avait également réclamé un colloque sur le climat à l’Assemblée nationale, « suite à la venue largement médiatisée de Greta Thunberg », la jeune militante écologiste suédoise. « La lutte contre le réchauffement climatique implique un débat scientifique équilibré avec des porteurs d’opinions diverses pour que le législateur puisse se faire une opinion éclairée », avait-il expliqué.

Municipales

Municipales 2020 à Avignon : « Non, c’est non ! », Brune Poirson refuse d’être candidate

Planète

Groenland : Un lac se vide en quelques heures sous les yeux des scientifiques

1 partage