« Le Défi de Noël » : Comment redonner à une footballeuse l’envie de marquer des buts

Et si le bonheur était dans le chalet ? Le Défi de Noël de Florian Hessique le démontre quand une footballeuse qui ne tourne plus rond se réfugie en Haute-Savoie pour se faire remonter le moral par un coach qui lui apprend surtout à faire le point sur ses priorités.

« J’ai voulu faire un film de Noël pas trop cucul, confie le réalisateur à 20 Minutes. On y trouve de la magie destinée à faire du bien au spectateur mais aussi une thématique plus sérieuse. » Comme celle de redonner confiance à une sportive qui ne croît plus en elle et qu’incarne la découverte Aurore Planas, étonnante dans son premier grand rôle.

Préparation mentale des sportives de haut niveau

« Je me suis basé sur ma propre expérience pour écrire le film et j’ai pensé à plusieurs femmes que j’ai pu croiser dans mon activité sportive pour créer mon héroïne », explique le réalisateur de La Légende et de L’Instant présent. Parallèlement à sa carrière de cinéaste, Florian Hessique s’occupe de la préparation mentale de footballeuses et de basketteuses de haut niveau, un puits de rencontres fascinantes qui ont nourri Le Défi de Noël.

L’héroïne au bout du rouleau dans la première partie du film reprend du poil de la bête au contact de l’homme bourru mais tendre qu’incarne Florian Hessique lui-même. « Il est évident que, sur l’échelle des problèmes du monde, ne plus arriver à marquer de but peut sembler insignifiant, précise-t-il, mais les sportifs professionnels ont fait de lourds sacrifices pour leur discipline qui occupe le centre de leur existence. »

Le public connaît la même métamorphose que l’héroïne du film. En changeant de cadre et de préoccupations, cette dernière prend le recul nécessaire pour repartir du bon pied après avoir relevé Le Défi de Noël.