L’Australie va verser une compensation « historique » à des victimes de harcèlement sexuel

Le gouvernement australien a accepté de payer « un montant historique » à trois femmes qui avaient accusé l’ancien plus haut magistrat de la Cour Suprême de harcèlement sexuel, ont déclaré ce lundi les avocats des victimes.

Rachael Patterson Collins, Chelsea Tabart et Alex Eggerking travaillaient comme associées au sein de la plus haute juridiction australienne où elles auraient été sexuellement harcelées par Dyson Heydon, alors à la tête de cette cour. Une enquête interne a conclu au bien-fondé de leurs plaintes contre Heydon ainsi que de celles de trois autres femmes qui travaillaient au sein de ce tribunal.

La procureure générale Michaelia Cash a indiqué que le gouvernement « a pris ces plaintes très au sérieux. Les accords que nous avons conclus vont dans ce sens ». Elle a également salué le courage des femmes qui se sont manifestées.

Le montant reste confidentiel

Le montant qui sera versé par le gouvernement reste confidentiel, bien que l’indemnité financière soit payée par les caisses publiques. Le magistrat a quant à lui rejeté « toute accusation » selon lesquelles il aurait eu un « comportement prédateur ou violé la loi ».

En juin 2020, la Cour suprême avait présenté ses excuses à ces six femmes et Susan Kiefel, la plus haute magistrate de ce tribunal, avait affirmé : « Nous avons honte que cela ait pu se produire » au sein de cette juridiction.