L’association L214 dénonce les expérimentations menées sur des vaches à hublot

Une vache à hublot est une vache a qui l’on a fait un trou dans le ventre afin de l’équiper d’une ouverture à clapet, qui permet d’intervenir facilement et rapidement dans la panse. — SIPA

Perforées d’un trou de 15 cm de diamètre. L2014 publie ce jeudi une nouvelle vidéo tournée en caméra cachée dans l’élevage expérimental des Sourches situé sur la commune de Saint-Symphorien, dans la Sarthe. Ce centre appartenant au groupe agro-industriel Avril, réalise des expérimentations afin d’élaborer et tester les aliments pour animaux d’élevage de la marque Sanders.

Entre les images de « lapins malades » et de « poulets tellement gros qu’ils n’arrivent pas à marcher », celles de « vaches à hublot » sont particulièrement impressionnantes. La pratique existe en France depuis 2013. Elle consiste à percer un trou dans le ventre de la vache afin d’y placer un hublot que l’on peut ouvrir et fermer à tout moment. Cette pratique utilisée aussi en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Suisse, permet d’accéder facilement et rapidement à l’estomac de l’animal.

« Expérimentations illégales » et « sévices graves sur les animaux »

Sur les images on voit des employés ouvrir ces fameuses fenêtres rondes et y plonger directement leur bras pour y déposer des échantillons ou faire des prélèvements. « Ici l’objectif est de mettre au point l’alimentation la plus performante possible pour que les vaches produisent le plus de lait possible », explique l’animateur radio Nagui qui commente la vidéo. « Aujourd’hui les vaches laitières produisent en moyenne 27 litres de lait par jour, cinq fois plus que les besoins naturels d’un veau. »

L214 souligne que « d’après la réglementation, les expérimentations sur les animaux ne peuvent être menées que s’il y a « stricte nécessité » ». Or au centre de Sourches, les expériences sur les animaux visent à optimiser leur rentabilité, selon l’association qui a donc décidé de porter plainte contre ce centre pour « expérimentations illégales et pour sévices graves sur les animaux ».

Société

Bretagne: L214 et la Fondation 30 Millions d’amis accusent un élevage de 185.000 poules de maltraitance animale

Société

Maltraitance animale: «Fermons les abattoirs!»… A Paris, la marche rouge rassemble près de 4.000 manifestants

0 partage