Landes : Il installe un brouilleur pour ses ados et prive tous ses voisins de réseau Internet

Il a voulu mettre ses ados au régime sec mais c’est tout son village et la commune voisine qu’il a privés de réseau Internet. L’agence nationale des fréquences (ANFR) explique  sur son site qu’un opérateur de téléphonie mobile s’est plaint récemment auprès d’elle d’un brouillage qui « affectait les services de téléphonie et d’Internet dans toutes les bandes de fréquences mobiles sur la commune de Messanges, dans les Landes ». Un détail va mettre sur la piste l’enquêteur du service régional de Toulouse de l’ANFR, le brouillage ne se produisait jamais avant minuit et s’arrêtait la plupart du temps vers 3 h du matin, tous les jours de la semaine.

Les grands moyens pour réguler ses ados

En pleine nuit, l’enquêteur a pu constater les effets du brouilleur au pied du site radio de l’opérateur mobile qui avait signalé la situation, le graphique sur son analyseur prenant « une forme caractéristique ». Il a cherché le propriétaire de ce brouilleur, un engin dont la détention est interdite en France « avec son radiogoniomètre sur le toit du véhicule et son récepteur portable pour la recherche à pied », précise l’ANFR. Il a réussi à identifier l’habitation à 1 h 30 mais l’heure indue l’a obligé à revenir le lendemain matin.

Le père de famille reconnaît avoir acheté un brouilleur « capable de neutraliser tant la téléphonie mobile que le wifi » dans le but d’éviter que ses ados ne traînent sur Internet depuis leur smartphone. Depuis le début de la crise sanitaire, ils auraient développé un comportement addictif selon leur père qui a voulu employer les grands moyens, en suivant des conseils dénichés sur un forum.

L’appareil étant illégal, le père de famille risque des poursuites judiciaires, allant jusqu’à six mois d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende. En plus de la confiscation du brouilleur, il a dû payer 450 euros pour l’intervention de l’agent de l’ANFR. Le procureur de Dax a indiqué à l’agence avoir saisi la brigade de gendarmerie d’une enquête et demandé que le mis en cause soit convoqué.