La vice-présidente américaine Kamala Harris victime de harcèlement sur les réseaux sociaux

Kamala Harris à Miami, le 27 juin 2019. — Larry Marano

Racisme, misogynie, insultes, harcèlement, désinformation… La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, est l’une des personnalités les plus attaquées sur les réseaux sociaux, révèle le Los Angeles Times.

Dès mars 2020, au moment où Joe Biden avait publiquement annoncé avoir choisi Kamala Harris comme vice-présidente, la députée démocrate, Jackie Speier, avait alerté sur les risques de cyberharcèlement : « Les femmes politiques sont la cible des pires attaques en ligne et les filtres de Facebook sont incapables de les arrêter », écrivent nos confrères américains.

Alexandria Ocasio-Cortez et Ilhan Omar, elles aussi ciblées

Et pour cause : pendant la campagne présidentielle américaine, Kamala Harris a été quatre fois plus attaquée que ses adversaires en lice pour le même poste. Selon une étude réalisée par la chercheuse Nina Jankowicz, qui a analysé plus de 300.000 messages attaquant 13 politiciens dans quatre pays anglophones, la nouvelle vice-présidente était ciblée par 78 % des attaques. Juste derrière, on retrouve d’autres femmes de couleur, les députées Alexandria Ocasio-Cortez et Ilhan Omar.

« Les attaques envers les femmes sont très personnalisées, elles portent sur leur apparence et dénigrent leur intelligence. Elles suggèrent souvent que ces femmes doivent quitter la politique et qu’elles n’ont pas leur place dans l’espace public », a expliqué Cécile Guérin, chercheuse, à Londres, à l’Institut pour le dialogue stratégique, à nos confrères du Los Angeles Times. D’après elle, les femmes politiques américaines sont deux à trois fois plus victimes d’attaques en ligne que les hommes.

Monde

Présidentielle américaine : Qui est Kamala Harris, choisie par Joe Biden comme vice-présidente ?

Monde

Joe Biden et Kamala Harris désignés « personnalités de l’année » du magazine « Time », Assa Traoré également honorée

1 partage