La téléréalité a 20 ans : Près de deux tiers des jeunes regardent moins de téléréalité qu’avant

Télévision (Illustration) — Canva
  • A l’occasion des 20 ans de la téléréalité, « 20 Minutes » propose une série d’articles sur ce phénomène qui a bouleversé le petit écran.
  • Notre étude #MoiJeune 20 Minutes – OpinionWay montre que les 18-30 ans ont tous connaissance des premières émissions de téléréalité.
  • Si près d’un tiers des jeunes suivent aujourd’hui des émissions de téléréalité, une baisse de l’engouement est constatée : depuis deux ans, 62 % des jeunes qui regardent encore de la téléréalité déclarent en regarder plutôt moins qu’avant.

Depuis son arrivée à l’écran, la téléréalité est devenue, qu’on le veuille ou non, incontournable dans le paysage audiovisuel français. Alors à l’occasion cette année des 20 ans de Loft Story, de la Star Academy et de toutes ces premières émissions télé d’un nouveau genre, on a posé quelques questions sur le sujet aux 18-30 ans, à qui s’adressent notamment les programmes de téléréalité.

Selon notre étude #MoiJeune 20 Minutes – OpinionWay*, la quasi-totalité des 18-30 ans interrogés ont entendu parler des premières émissions de téléréalité (de Loft Story au Bachelor en passant par Nice People ou encore l’Ile de la tentation) et près de neuf personnes sur dix savent qui est Loana. Parmi ceux qui les ont regardées, 51 % sont nostalgiques de ces émissions (complètement ou un peu).

43% des femmes regardent la téléréalité contre 18% des hommes

Quid de leur consommation de la téléréalité aujourd’hui ? Près d’un tiers des jeunes regarde des émissions de téléréalité, avec toutefois une nette différence (comme sur l’ensemble des résultats du sondage) entre les hommes (qui les regardent à 18 %) et les femmes (43 %).

Parmi ceux qui regardent ces émissions au moins une fois par semaine, ce sont (pour 34 %) les crises de larmes et autres pétages de câbles qu’ils préfèrent, suivi de la découverte de lieux de rêve (à 28 %) et les défis physiques/sportifs de haut vol (24 %). On pense alors notamment à Koh-Lanta et autres émissions d’aventures.

Les jeunes ne veulent pas y participer

On constate quand même une baisse de l’engouement pour ces émissions : depuis deux ans, 62 % des jeunes qui regardent encore de la téléréalité déclarent en regarder plutôt moins qu’avant. Les raisons ? 54 % pensent que l’état d’esprit a changé, 52 % n’aiment plus ces émissions, 44 % n’ont plus le temps ou encore 41 % considèrent que ce n’est plus de leur âge.

Toujours selon notre étude, plus de la moitié des 18-30 ans trouvent ces émissions « navrantes » ou « bêtes ». Neuf jeunes sur dix n’aimeraient d’ailleurs pas participer à une émission de téléréalité.

«Génération Loana» pire que «génération Covid»

Alors on a joué au jeu des « tu préfères » (que certains journalistes de 20 Minutes affectionnent particulièrement). Eh bien, les jeunes sont plutôt partagés s’ils devaient choisir entre « participer deux semaines aux Marseillais » (52 %) et « être confinés six mois » (47 %). Mais près de deux tiers d’entre eux craignent davantage la fin de TikTok que celle de la téléréalité.

Aussi, deux jeunes sur trois trouvent que d’être désigné comme la « génération Loana » est pire que d’être désigné comme « la génération Covid ». Promis, on trouvera alors un meilleur nom pour notre série d’articles sur la téléréalité la prochaine fois !

Si vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez participer au projet « #MoiJeune », une série d’enquêtes lancée par 20 Minutes et construite avec et pour les jeunes. Toutes les infos pour vous inscrire en ligne ici.

*Etude #MoiJeune 20 Minutes – OpinionWay réalisée en ligne le 25 mars 2021 auprès d’un échantillon représentatif de 698 jeunes âgés de 18 à 30 ans (méthode des quotas).

1 partage