La Réunion: Bardot présente des excuses et redit sa révolte

Brigitte Bardot, ex-légende du cinéma et militante de la cause animale, a dénoncé avec virulence la maltraitance des animaux à La Réunion. Et ça n’a pas plu du tout. — Solal

Brigitte Bardot fait son mea-culpa ce dimanche et a présenté ses excuses après ses propos injurieux contre les Réunionnais, qu’elle avait qualifié  dans une lettre au Préfet de « population dégénérée » avec des «traditions barbares» dans une « île démoniaque ».

« Les autochtones ont gardé leurs gènes de sauvages», y écrivait-elle, accusant les Réunionnais de « barbarie » quant au sort soit disant réservé aux chiens et chats, ou évoquant les « fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrande à leurs Dieux ».

« Au moins, cela fera peut-être réagir » 

Des qualificatifs qui avaient bien sûr fait polémique, le préfet de l’île saisisant même le procureur de la République.

Une colère qu’elle explique par le « sort tragique » des animaux dans l’île. « Mon seul tort est d’avoir fustigé l’ensemble de la population en blessant ceux qui ne blessent pas les animaux. Je leur demande de me pardonner», écrit-elle dans un communiqué.  «On sanctionne violemment mes mots et non les actes qui les ont provoqués, estime-t-elle. C’est une révolte qui couve en moi depuis 24 ans qui, telle une irruption volcanique, a explosé et dont je subis les conséquences. Mais au moins, cela fera peut-être réagir ceux qui sont responsables et ne font rien pour améliorer les choses. »

Société

Maltraitance animale à La Réunion: Brigitte Bardot n’aurait-elle pas un peu raison?

0 partage