La chanteuse Hoshi victime d’«un coming out forcé» par le magazine «Paris Match»?

La chanteuse Hoshi — Yann Orhan

Elle est l’une des révélations 2018 de la scène française, Hoshi a sorti son premier album, Il suffit d’y croire, en mars dernier, et a même chanté en direct à 20 Minutes pour l’occasion. Mais nous ne sommes bien sûr pas les seuls à s’intéresser à la jeune chanteuse, et elle a ainsi accordé récemment une interview au magazine Paris Match dans le cadre de sa tournée. Or, Hoshi n’a pas du tout apprécié le portrait signé de la journaliste Clémence Duranton, et plus précisément l’évocation de sa vie privée et de sa sexualité. « Ce matin je me suis réveillée en larmes, écrit-elle sur sa page Facebook, En larmes oui, parce que derrière cette armure il y a cette jeune fille de 22 ans qui aime profondément sa famille et son public. »

« Ce n’était pas suffisant. Peut-être pas assez privé ? »

Hoshi raconte que l’interview, réalisée à Lyon au lendemain d’un concert, s’est bien passée : « On a parlé de mon album, de ma jeunesse, de la découverte de ce vinyle de Brel chez mes grands-parents qui m’a donné envie de faire de la musique, de mes années à jouer dans la rue par plaisir […]. Ce n’était pas suffisant. Peut-être pas assez privé ? »

La chanteuse accuse la journaliste de coming out forcé : « Il a fallu que dans cet article l’on parle d’une orientation sexuelle, car c’est important aujourd’hui de mettre des étiquettes […] J’avais évité la question en répondant qu’aujourd’hui c’était inadmissible de se faire frapper pour ce que l’on est, que ça me révolte. Je n’avais pas répondu « je suis lesbienne », tout simplement parce que ce n’était pas le sujet. Parce qu’un coming out forcé est inutile et que je n’ai pas à me justifier, je n’ai aucun compte à rendre sans pour autant m’empêcher d’assumer pleinement ma personne. »

« Il m’est apparu que tu t’assumais pleinement »

La jeune artiste a reçu dans la foulée nombre de soutiens de ses fans, des internautes ou encore de l’association Urgence Homophobie. Mais Clémence Duranton de Paris Match a tenu à lui répondre dans une série de tweets : « Quelle surprise j’ai eu vendredi en découvrant ce long post larmoyant, me décrivant comme une journaliste monstrueuse imposant à une jeune fille de faire son coming out ».

Elle explique : « Il m’est apparu que tu t’assumais pleinement. Toi-même tu m’as dit « je n’ai jamais eu à faire de coming out auprès de ma famille parce que c’était naturel » et j’ai trouvé chouette que tu affiches totalement ton orientation sexuelle ». Si la chanteuse avait émis le moindre doute, la journaliste n’aurait pas gardé ce passage, « même si l’information était connue de tes fans [ton compte Instagram est on ne peut plus clair sur la question] ».