« La Chanson de l’année » : Comment Nikos Aliagas a volé la vedette aux chanteurs ?

Nikos Aliagas a présenté ce samedi sur TF1 « La Chanson de l’année ». — EPINONDAS KOUTSOUKIS / TF1
  • TF1 a diffusé ce samedi La Chanson de l’année tournée dans le cadre somptueux du château de Chambord.
  • L’émission musicale était animée par Nikos Aliagas.
  • Pluie diluvienne, le beau geste de Patrick Fiori, les faux applaudissements et l’introduction de Nikos Aliagas qui « restera dans l’histoire de la télévision française »… Le programme de TF1, vu de Twitter.

Un show d’envergure ! Après Les Arènes de Nîmes et les jardins du Palais Royal, TF1 a diffusé ce samedi La Chanson de l’année dans le cadre prestigieux du château de Chambord. TF1 s’est classée seulement à la deuxième place des audiences ce samedi avec son émission musicale, qui a réuni 3,48 millions d’amateurs de chanson française, soit 18,8 % de part d’audience, loin derrière le leader France 3, qui a fédéré 5,25 millions de fans de polars avec le téléfilm Mortelles calanques, soit 24,4 % du public, selon les chiffres de Médiamétrie rapportés par Ozap. Un score un peu décevant à la lumière des moyens mis en œuvre par TF1 qui avait concocté un spectacle grandiose.

Le décor somptueux du château de Chambord a été magnifié par des jeux de lumières, des jets d’eau et autres feux d’artifice. Les équipes techniques ont travaillé plusieurs semaines au montage d’une scène gigantesque de 25 mètres de long sur 20 mètres de large.

« Le cadre est quand même magnifique !!! On devrait avoir davantage de shows comme celui-là dans des décors aussi grandioses ! Bravo aux équipes pour cette superbe mise en scène », a salué un internaute sur Twitter. « Dès les premières secondes de La Chanson de l’année, on en prend plein les yeux. Le domaine de Chambord brille de mille feux », a félicité une autre.

Des performances sous la pluie diluvienne

Dix-huit célébrités françaises étaient en lice dans cette compétition. Se sont notamment succédé sur la scène éphémère du château de Chambord Julien Doré, Amel Bent et Hatik, Camélia Jordana, Vianney, Kendji Girac, Patrick Fiori et Wejdene. Ces artistes ont hélas été obligés d’interpréter leurs titres sous un véritable déluge.

« Non seulement, ils n’ont pas de public mais en plus ils chantent sous une pluie battante… Heureusement ils ont des feux d’artifice », a résumé une téléspectatrice. « TF1 aurait pu au moins prévoir un abri pour protéger les chanteurs de la pluie. Ils sont déjà seuls sur scène les pauvres », regrette un autre internaute.

« J’y vais » sacrée « Chanson de l’année 2021 »

J’y vais de Patrick Fiori et Florent Pagny a été sacré « Chanson de l’année 2021 ». Avant de remporter le titre, Patrick Fiori s’est vu décerner dans la soirée un double disque d’or pour son dernier album Un air de famille. Il a remis l’un d’eux à Florent Pagny, qui a été ému par son geste.

La performance des deux artistes a séduit les téléspectateurs de TF1. « Claque vocale Florent Pagny et Patrick Fiori avec leur titre J’y vais », juge un 
internaute. « Chanson de l’année pour Patrick Fiori et Florent Pagny. C’est mérité », estime une autre. « J’y vais de Florent Pagny et Patrick Fiori, chanson de l’année ! Trop contente ! », lance une troisième.

Des numéros sous des applaudissements enregistrés

En raison de la crise sanitaire, aucun spectateur n’a pu assister à l’enregistrement de l’émission musicale. TF1 a essayé de compenser cette absence par de faux applaudissements enregistrés en amont.

Alors que la chaîne comptait mettre un peu d’ambiance, ces faux applaudissements ont agacé les twittos. « Après 1 an de show sans public, TF1 n’a toujours pas compris qu’il fallait arrêter avec les faux applaudissements », déplore l’un d’eux.  « Les applaudissements en bruit de fond vous auriez pu les enlever très agaçant !! », commente une seconde. « Ils ont remis les faux applaudissements…. Ça gâche tout !!», estime une troisième

Une intro qui amuse les twittos

Aux manettes de l’émission, Nikos Aliagas a prouvé qu’il avait un sacré sens de l’autodérision. Dans une séquence d’introduction, il est apparu dans un lit d’enfant rempli de peluches et vêtu d’une grenouillère en forme de kangourou. La diffusion de cette séquence a suscité sur les réseaux sociaux une vague d’émojis morts de rire ou je pleure de rire. « Gênant, mais why not », commente un twittos.  « Nikos couché et en pyjama, ça restera dans l’histoire de la télévision française », s’amuse un second. « Nikos Aliagas en mode Bonne nuit les petits. Ma fille a bien rigolé », rit une troisième. « Je veux le même pyjama que Nikos », plaisante un quatrième.

La diffusion de cette séquence a suscité sur les réseaux sociaux une vague d’émojis morts de rire ou je pleure de rire…. De quoi voler la vedette aux artistes venus chanter !

331 partages