« Koh-Lanta » : Vincent s’est fait respecter face aux « coups de pression »

Vincent, candidat de Koh-Lanta, les armes secrètes. — A.ISSOCK/ALP/TF1
  • Dans le septième épisode de Koh-Lanta, les armes secrètes, malgré la vive insistance des jaunes, Vincent a refusé d’éliminer Laure. Il a voté contre Shanice, l’une de ses ex-alliées, qui tentaient de lui forcer la main, ce qu’il n’a pas supporté.
  • « Je n’ai aucun regret. Je ne pouvais pas accepter ces coups de pression », assure Vincent à 20 Minutes.
  • Vincent est apprécié du public de l’émission : « Je pense que ça lui plaît de voir quelqu’un assumer ses positions », suppose-t-il avant de confier que les mèmes circulant sur Internet à son sujet le font « mourir de rire ».

Le joueur d’échecs a refusé d’être un pion. Dans le septième épisode de Koh-Lanta diffusé vendredi sur TF1, Vincent a défendu bec et ongles son libre arbitre. Plusieurs de ses anciens coéquipiers des jaunes ont insisté lourdement et multiplié les coups de pression pour qu’il vote contre Laure. Mais l’analyste financier de 28 ans avait donné sa parole à cette dernière en l’assurant de sa protection, alors il est resté campé sur ses positions, sans vaciller. Mieux : en glissant dans l’urne le nom de Shanice qui s’acharnait à lui forcer la main il a condamné celle-ci à l’élimination et redistribué complètement les cartes du jeu.

« Je n’ai aucun regret, j’ai été fidèle à moi-même et à mes valeurs. Je n’ai pas fait un coup de Trafalgar puisque j’avais clairement dit que je ne voterais pas contre Laure et ils n’ont pas voulu respecter ça. Je ne pouvais pas accepter ces coups de pression », assume le jeune homme joint au téléphone par 20 Minutes, jeudi.

« J’ai toujours lutté face à la méchanceté gratuite »

Vincent pense que plusieurs de ses acolytes l’ont sous-estimé. « Ils se sont dit que j’allais faire ce qu’ils disaient parce que je suis quelqu’un de très gentil. Je suis très humain, c’est vrai, mais il ne faut pas abuser de cette gentillesse, il ne faut pas me manquer de respect. Là, les limites ont été dépassées », avance celui qui ne se sentait « plus en cohérence avec cette équipe d’ex-jaunes qui [le] mettait à l’écart. »

Après avoir défendu fermement les intérêts des jaunes face à deux rouges, Laure et Maxine, lors de la réunion des ambassadeurs, il avait confié son arme secrète à Thomas afin que celui-ci puisse l’utiliser s’il s’estimait en danger. « Je pense avoir fait beaucoup pour cette équipe, mais qu’on ne me l’a pas rendu. Il n’y a pas eu la gratitude que j’attendais », résume Vincent.

L’aventurier s’est fait respecter. Il nous le confirme, son attitude n’est pas étrangère aux brimades qu’il a subies adolescent. « Au collège et au lycée, j’étais mis à l’écart pour ce que je suis, quelqu’un de maniéré. J’ai souvent eu affaire à ce genre de méchanceté gratuite et j’ai toujours lutté face à ça. Dans Koh-Lanta, ça a été un petit peu la même chose avec des coups de pression, poursuit-il. Je n’ai pas à subir ça, personne d’ailleurs. »

« Les mèmes faits sur moi me font mourir de rire »

Sa force de caractère ne passe pas inaperçue. Le grand brun dit recevoir énormément de messages de soutien. « Je pense que le fait que je tienne tête, que je prenne position et que je reste engagé dans ce que je dis, marque les gens. Ça leur plaît de voir quelqu’un assumer ses positions tout en écoutant les autres parce que c’est ce que j’ai toujours fait dans Koh-Lanta. » Parmi les témoignages reçus, un certain nombre provient de personnes disant s’identifier à lui. Cela le rend « fier ».

Il se démarque aussi par ses mines cartoonesques. Sur Twitter, chaque vendredi, les captures d’écrans et autres gifs de son visage, yeux écarquillés et bouche bée​, ou sourire complice surmonté d’un clin d’œil, sont partagés et repartagés. « J’adore ! Quand je vois les mèmes faits sur moi, ça me fait mourir de rire, assure-t-il en se marrant. Je crois que c’est lié à mon côté très spontané, j’ai des réactions trop expressives. Ça a l’air de faire rire aussi les internautes, c’est le principal. »

7,5K partages