« Koh Lanta » : Le FC Bronzette mérite-t-il d’aller sur les poteaux ? (ou d’être conspué sans cesse)

Les candidats de « Koh-Lanta: L’île des héros ». — Philippe Leroux/ALP/TF1

Ils ne sont plus que cinq. Ce vendredi soir, il n’en restera que trois pour une émission finale diffusée le vendredi 5 juin, avec l’épreuve des poteaux puis le vote du jury. Parmi les aventuriers rescapés de cette saison de Koh-Lanta, seul Claude semble trouver grâce aux yeux d’une majorité de téléspectateurs.

A l’inverse, la plupart des autres candidats, ainsi que quelques-uns des récents éliminés, sont voués aux gémonies ( parfois par-delà les limites de la loi d’ailleurs) et rassemblés sous l’étiquette peu flatteuse du FC Bronzette. Pourquoi ? Parce que ces aventuriers seraient considérés moins « méritants » que celles et ceux qui remportent des épreuves, réussissent des exploits physiques ou s’épanouissent avec superbe dans la survie…

Le meilleur, c’est celui qui gagne

« Ça me rend fou de voir que les téléspectateurs n’ont toujours pas compris que le candidat le plus méritant était celui qui allait au bout, s’étrangle Plankaster, animateur du podcast Autour du feu. Il s’agit d’un jeu d’aventure mais surtout d’un jeu d’élimination et de stratégie. Il faut éliminer les autres et, à la fin, que ces personnes votent quand même pour vous. C’est là que réside le talent des gagnants. »

En effet, à plusieurs reprises, les candidats qui organisent de petits complots pour éliminer les aventuriers risquant de leur faire de l’ombre ont été vivement critiqués. Or, c’est là tout le sel du programme. « Le montage de l’émission met en avant la réussite sur les épreuves et la survie, analyse Plankaster. Mais les éléments de stratégie, d’alliances, sont dévalorisés. » L’expert du jeu souhaiterait que le programme rende ainsi hommage aux vainqueurs avec un montage spécial, diffusé lors de la finale. « Souvent, le gagnant final était effacé ou peu présent dans les premières émissions. Si on revoyait son parcours en entier, avec un montage centré sur son aventure, on pourrait juger du talent dont il a fait preuve pour l’emporter. » Et son mérite donc.

« Madrid a plus de supporteurs que Châteauroux »

Tout comme chaque édition de Koh-Lanta comporte son perdant magnifique, un héros de la survie, un athlète, qui a été éliminé avant la finale, les compétitions de foot, surtout les coupes du monde, connaissent ce mythe de «  la plus belle équipe n’a pas gagné. »

Swann Borsellino, journaliste à Sofoot, réalise des comptes rendus et des notes de l’émission chaque semaine sur  le site spécialisé dans le foot. En tant que spécialiste du foot et d’amoureux de Koh-Lanta, il a une vision pragmatique du débat : « Koh-Lanta, c’est pas Ninja Warrior. Alexandra peut gagner dans ce jeu ! » Le journaliste fait ainsi une analogie avec le monde du foot : « Les joueurs qui ont gagné énormément de titres avec leurs équipes n’étaient pas forcément les plus doués individuellement. Messi, c’est un peu Claude. Mais Giroud, qui est moins glamour, a gagné la Coupe du monde… »

De là à plutôt supporter Alexandra, il y a un pas que de nombreux téléspectateurs n’osent franchir. « Le supporter romantique ou celui qui se définit comme un « vrai » amoureux du foot va aimer un joueur comme Sergio Ramos », explique Kevin Charnay, également en charge des articles Koh-Lanta à Sofoot. Même s’il reconnaît à Ahmad, par exemple, le talent de savoir « jouer avec ses points forts », il comprend l’engouement du public pour des aventuriers comme Sam, Claude ou Teheiura. « Madrid a plus de supporteurs que Châteauroux. On s’attache aux héros, aux exploits, c’est humain. »

Exaspération et mérite

En somme, les téléspectateurs de Koh-Lanta qui, en moyenne, ressemble plus à un Régis, une Alexandra ou un Ahmad, vont préférer s’enthousiasmer pour les héros parfaits du jeu plutôt que pour ceux qui, comme eux l’auraient fait, ont simplement essayé de gagner la partie avec leurs moyens limités.

« La force du programme est que tout est fait pour que ça nous énerve. C’est la force du montage… », analyse Swann Borsellino. L’exaspération gagne ainsi souvent le téléspectateur de Koh-Lanta devant le spectacle navrant de candidats qui s’écharpent et se trahissent. Et pourtant, c’est bien cela que nous sommes venus voir. Denis Brogniart l’a bien compris, lui qui prolonge l’exercice de vérité du conseil avec des vidéos sur Instagram  depuis le début du confinement. Il y met les candidats éliminés face à leurs comportements les moins chevaleresques. Lesquels ont déjà été largement montés en épingle lors des émissions.

Ainsi, les téléspectateurs de Koh-Lanta, en souhaitant que leur candidat préféré l’emporte, confondent-ils compétition et théâtre. Au théâtre, le gentil l’emporte, il y a une morale. Dans une compétition, celui ou celle qui a le mieux joué selon les règles l’emporte.

Télévision

« Koh-Lanta » : « 20 Minutes » a-t-il raison de dévoiler l’identité des éliminés le vendredi soir ?

Télévision

« Koh-Lanta » : La finale, coupée en deux, sera diffusée le 5 juin sur TF1

151 partages