« Koh-Lanta » : Claude a-t-il perdu l’élection présidentielle de 2022 ?

« Le conquérant », « le roi de la saison », « le seul vrai héros ». Lorsqu’on les interrogeait en mai 2020 lors de la diffusion de Koh-Lanta : L’île des héros, nos lecteurs ne tarissaient pas d’éloges à l’égard de Claude. « Je souhaite que Claude aille jusqu’au bout », espérait Chantal tandis que Daniel certifiait que le candidat était « l’espoir de toute une nation ». Un vocabulaire curieux lorsqu’on se dit que ces mêmes mots pourraient être employés pour qualifier un homme ou une femme politique en route pour le poste de chef de l’Etat.

Tiens, ça tombe bien ! Quelle image et quel hashtag circulaient en masse sur les réseaux sociaux durant la « saison du confinement » pendant laquelle les exploits de l’aventurier l’ont porté aux nues ? Celle d’un homme à son bureau élyséen et le hashtag « Claude 2022 ». Mais comme dans la vraie vie, il ne faut jamais plier le match présidentiel plusieurs mois avant l’élection. En témoigne le comportement de Claude dans La légende, qui ne lui vaut pas autant de louanges cette année.

« Il faut assumer d’éliminer quelqu’un comme Claude »

Côté sportif, aucun reproche ne peut lui être fait. Claude s’est imposé dès le premier jour de l’aventure en remportant le parcours du combattant XXL. Invincible sur les épreuves, il semble l’être tout autant lorsqu’il s’agit d’avancer ses pions sur le terrain de la stratégie. Dans l’épisode proposé ce mardi, il dispose même d’un collier d’immunité qu’il n’aura probablement même pas besoin d’utiliser pour se sauver tellement il semble intouchable cette saison.

« Claude est très fort, cela mérite le respect. Sur le camp, il est inarrêtable, il va pêcher vingt poissons par jour, il est le premier levé et le dernier couché. Dans les épreuves, il assure aussi. C’est donc difficile de voter contre quelqu’un comme ça quand on a la valeur du sport et du mérite », explique Clémence à 20 Minutes. Lorsqu’elle a mentionné l’idée de voter contre lui à Alix et Alexandra, la double gagnante a fait face à un mur. « C’est dur aussi, il faut assumer d’éliminer quelqu’un comme Claude parce qu’il mérite d’aller au bout. Il est allé au bout plusieurs fois. On ne se retrouve pas trois fois sur les poteaux d’un claquement de doigts », ajoute-t-elle.

Pourtant proche de lui, Coumba, quant à elle, certifie que l’aventurier n’est pas intouchable. « Si l’alliance féminine avait été maintenue, je pense qu’on l’aurait sorti à un moment donné, affirme-t-elle. J’étais capable de voter contre lui, même si c’était mon ami, pour préserver l’alliance des filles. » Finalement, le pacte féminin n’a pas tenu et Coumba a été éliminée avant Claude. « Après, si les autres manquent de courage pour voter contre lui… », lance-t-elle.

L’onde de choc de « l’affaire Teheiura »

Au sein de son parti, on comprend bien que Claude s’impose comme le chef de file. Avoir le soutien de ses pairs est fondamental lors d’une élection mais c’est bien l’adhésion des Françaises et des Français qui est primordial. À ce petit jeu-là, les sondages sont moins dithyrambiques que lors de sa saison précédente. « Voir Claude se pavaner m’exaspère », témoigne Liliane, une lectrice de 20 Minutes. Sa façon de contrôler les stratégies de la tribu et son impertinence sur le camp renvoient une image plus négative que lors de L’île des héros. L’exemple de son énervement contre Sam lors d’une récente partie de pêche l’illustre bien.

Le coup fatal porté à l’élection de Claude pourrait avoir déjà eu lieu il y a deux semaines lors de ce fameux onzième épisode. On y apprenait que Teheiura avait fait appel à un pêcheur qui passait au large pour obtenir de la nourriture supplémentaire, ce qui a valu au candidat d’être exclu de la compétition. « Il y avait aussi des camarades d’aventure pas très loin et je les ai invités à partager ce maigre repas avec moi », confiait le Polynésien à 20 Minutes.

Aucun nom n’a été donné par la production mais selon nos confrères du Parisien, Claude en fait partie. « Pourrait-on imaginer un Claude gagner l’aventure en ayant triché ? », s’interroge un lecteur nommé Bruccheri. « Scandaleux que Claude ne soit pas sanctionné », s’insurge Micheline quand Mathieu évoque son « comportement hautain voire dédaigneux. » Remonter dans l’estime du public pourrait s’avérer bien difficile après un tel affront.

La concurrence des candidats humbles

Dernier point à ne pas éluder avant de déclarer Claude vainqueur de l’élection présidentielle : la concurrence. Face à lui se positionnent des vieux de la vieille comme Laurent, moins stratège mais aussi moins fort sur les épreuves, ainsi que des petits nouveaux qui respirent l’humilité, une qualité à laquelle le public accorde une importance particulière.

Loïc est assurément la figure de proue de cette mode qui privilégie les candidats humbles aux stratèges. Lors de la saison des 4 Terres, le jeune homme avait charmé les téléspectateurs et téléspectatrices grâce à son sourire à toute épreuve et sa camaraderie, sans oublier ses performances sportives. Ces qualités pourraient tout aussi bien coller au portrait d’Ugo, survivant de La légende. À la suite de son élimination, le gagnant de Koh-Lanta : Malaisie a remporté cinq duels dans l’arène des bannis puis deux épreuves d’immunité après la réunification. Un sacré palmarès qui force le respect.

Sondés sur le compte Twitter de 20 Minutes, les internautes estiment à 76 % qu’Ugo est l’outsider de la saison. Cet emballement numérique se traduira-t-il dans les urnes, jusqu’à coiffer Claude au poteau de l’homme présidentiable idéal ?