Justice : Le père d’un Français détenu au Maroc réclame son rapatriement

Tout sauf l’extradition vers les Etats-Unis. Le père de Sébastien Raoult, un Français de 21 ans recherché par les autorités américaines pour son implication présumée dans une affaire de cybercriminalité et incarcéré à Rabat, a appelé lundi le gouvernement français à empêcher son transfert du Maroc vers les Etats-Unis, dans une interview à l’AFP.

« Je demande à la Première ministre qu’elle prenne contact avec les Américains pour qu’ils arrêtent leurs poursuites en Amérique, de manière que mon fils puisse être jugé en France et prouver son innocence », a déclaré Paul Raoult, 63 ans. Assurant lui aussi que son fils était innocent, Paul Raoult dénonce un « déni de justice ».

Une affaire de cyberpiraterie

« Mon fils n’a pas bénéficié de la protection judiciaire de la France et la France n’a pas appliqué le principe de compétence », a-t-il regretté. Selon la police marocaine, Sébastien Raoult a été interpellé le 31 mai à l’aéroport de Rabat-Salé alors qu’il faisait l’objet d’une notice rouge émise par Interpol à la demande de la justice américaine, dans le cadre d’une affaire de cyberpiraterie contre des entreprises, américaines notamment, dont Microsoft.

Incarcéré depuis le 2 juin à la prison de Tiflet 2, près de Rabat, « il garde le moral » selon son père qui parvient à le joindre par téléphone environ une fois par semaine. « Il a un bon mental (…) mais enfin ça commence à durer, ça fait maintenant deux mois qu’il crève de chaud dans une prison marocaine », a-t-il déploré. « Ce qui lui est reproché, ce sont des faits qu’il aurait commis en France, et là ça commence à poser question », a aussi souligné Paul Raoult.

L’appel à Eric Dupond-Moretti

Appelant le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti à sortir de « son mutisme », le père de Sébastien Raoult souhaite « qu’il s’arrange pour que (son) fils revienne en France, où il pourra être jugé », assurant qu’il ne cherchait pas à échapper à la justice.

L’avocat de Sébastien Raoult, Me Philippe Ohayon, a également appelé dimanche le garde des Sceaux à intervenir pour que son client ne soit pas extradé vers les Etats-Unis mais vers la France. Sébastien Raoult encourrait une peine de 116 ans de prison aux Etats-Unis pour les faits qui lui sont imputés.