Journaliste d’Al-Jazeera tuée : La police israélienne enquête sur l’intervention de ses membres aux funérailles

Pourquoi la police israélienne a-t-elle attaqué la foule qui entourait le cercueil de la journaliste américano-palestinienne de la TV Al Jazeera ? « Le commissaire de la police israélienne, en coordination avec le ministre de la Sécurité publique, a ordonné une enquête sur l’incident. Les conclusions seront présentées au commissaire dans les prochains jours », a indiqué la police israélienne.

Vendredi, à la sortie du cercueil de l’hôpital Saint-Joseph à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville également occupé par Israël, la police a fait irruption dans l’enceinte de l’établissement et chargé une foule brandissant des drapeaux palestiniens. Le cercueil a failli tomber des mains des porteurs frappés par des policiers armés de matraques avant d’être rattrapé in extremis, selon des images retransmises par les télévisions locales.

[embedded content]

Tollé international

La police israélienne a répété que les policiers « avaient été exposés à la violence des émeutiers, ce qui les a poussés à recourir à la force ». Celle-ci a accusé la foule de Palestiniens d’avoir « jeté des bouteilles en verre et d’autres objets ». « Si vous n’arrêtez pas ces chants nationalistes, nous devrons vous disperser en utilisant la force et nous empêcherons les funérailles d’avoir lieu », peut-on entendre de la bouche d’un policier sur une vidéo avant l’incident.

Mais les images de la charge de la police circulant en boucle sur les réseaux sociaux ont provoqué un tollé international. « Nous avons été profondément troublés par les images de l’intrusion de la police israélienne au sein du cortège funéraire », a dit le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken. L’Union européenne a condamné « l’usage disproportionné de la force et le comportement irrespectueux de la police israélienne ». « Les forces d’occupation ne se sont pas contentées de tuer Shireen (…) mais elles ont terrorisé ceux qui l’ont accompagnée vers sa dernière demeure », a dénoncé le Qatar.

L’Autorité palestinienne, la télévision du Qatar Al Jazeera et le gouvernement du Qatar ont accusé l’armée israélienne d’avoir tué la journaliste. Celle-ci a reçu mercredi une balle dans la tête alors qu’elle couvrait un raid militaire israélien dans le camp de réfugiés de Jénine en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. Elle portait un gilet pare-balles siglé « presse » et un casque de reportage.