JO Tokyo 2021 : Diniz termine sa carrière sur un triste abandon, Heurtault ne fait que passer en karaté…ce que vous avez raté cette nuit

De notre envoyé spécial à Tokyo,

Les jours passent et les médailles se font de plus en plus rares. Même si les sports collectifs vont sauver la patrie, la France n’a toujours pas atteint la barre des 30 breloques à trois jours de la cérémonie de clôture

La nuit des Français

Il avait eu beau mettre toutes les chances de son côté en s’entraînant longtemps au Portugal dans des conditions de chaleur similaires à ce qu’il a rencontré à Sapporo, Yohann a livré le combat de trop. A 43 ans, le champion du monde 2017 du 50km marche n’a pas tenu la distance pour la dernière course de sa carrière, abandonnant à la mi-course.

« Je suis déçu de cette fin, mais franchement, je n’avais pas les armes. Et puis c’était celle de trop. Je l’ai abordée avec envie, mais pas avec cette gnaque d’un gros combattant. J’étais plus dans un esprit d’essayer de prendre du plaisir un maximum, mais ça ne répondait vraiment pas musculairement, au niveau du dos, des adducteurs… Je commence à être vieux… Je me suis acharné, tout ça pour ça c’est dommage, j’ai emmené beaucoup de monde derrière moi, je suis déçu pour eux surtout. J’arriverai à me relever de ça, mais c’est sûr que c’est compliqué de se dire que je termine là-dessus. »

Ça n’a pas été non plus une grande réussie Leïla Heurtault, battue trois fois sur trois dans les poules du karaté. Seule bonne nouvelle, la belle qualification d’Adrien Bart en demi-finale du canoë en ligne (1000m).

La star en attente

Il faudra attendre ce début d’après-midi en France pour voir une dernière fois à l’œuvre la légende américaine Allyson Felix, qui dispute ses cinquièmes JO à 35 ans, tentera une dernière sortie avec la finale du 400 m. La Californienne, seule athlète de l’histoire à avoir remporté six médailles d’or olympiques, peut devenir l’athlète féminine la plus médaillée de l’histoire des Jeux si elle monte sur le podium, avant de prendre sa retraite. Elle compte actuellement neuf médailles en tout. Pour le titre, la championne olympique 2016, la Bahaméenne Shaunae Miller-Uibo, semble un peu plus rapide

Le courage à retardement du CIO

Le Comité international olympique a sanctionné vendredi deux entraîneurs bélarusses en leur retirant leurs accréditations pour les JO de Tokyo, en raison de leur rôle dans l’affaire Krystsina Tsimanouskaya, cette athlète menacée d’être rapatriée de force au Bélarus après avoir critiqué les instances sportives de son pays, désormais en sécurité en Pologne.