JO Tokyo 2021 : Cloclo, Aya Nakamura, Vegedream, on a parlé au DJ qui a aidé Ngapeth et les Bleus à être champions olympiques

De notre envoyé spécial à Tokyo,

On avait déjà repéré son éclectisme musical lors du France-Brésil des poules, où le soutien du DJ de l’Ariake Arena avait semblé relativement équitable selon les temps forts des uns et des autres ; Mais contre la Russie, le bonhomme avait clairement choisi son camp. Que du son de chez nous et un rôle de septième homme pour nos Bleus, dans une salle immense et pratiquement déserte, malgré le soutien notable du clan tricolore, dont la ministre des Sports Roxana Maracineanu. De mémoire, et sans avoir tout noté, le type nous a passé pendant le match :

  • Voyage voyage
  • Ella, Elle l’a
  • Bande Organisée
  • Du Aya Nakamura
  • Alexandrie Alexandra
  • Allez les Bleus
  • I will Survive
  • Maître Gims

Presque un avant-goût du mariage qui vous attend dans la Nièvre samedi prochain, avec en bonus du Vegedream après la victoire, suivi d’un petit Aux champs Elysées de Joe Dassin qui a fait chavirer les cœurs. C’était évidemment une mission pour 20 minutes que de retrouver ce DJ de folie.

Michael, l'autre grand artisan du titre olympique des Bleus.
Michael, l’autre grand artisan du titre olympique des Bleus. – J.Laloye/20 minutes

Nom ? Michael. Nationalité ? Autrichien. Alors, Michael, raconte-nous un peu les pots-de-vin que t’as touché de la part de Laurent Tillie pour ta liste spotify ?

« Pas du tout, personne ne me paye. J’essaie de supporter chaque équipe quand c’est possible. En gros quand il y en a une qui marque, je mets la musique qui convient. Je prépare mes listes en amont, j’essaie de comprendre le sens d’une chanson et ce que signifient les paroles. Vegedream par exemple, je sais que c’est la chanson de la victoire à la coupe du monde 2018. Je travaille beaucoup sur les compétitions de volley et de beach volley, donc je commence à connaître un peu quelles sont les musiques préférées des joueurs ».

On se rencarde auprès de Barthélémy Chinenyeze, DJ attitré des Bleus, pour savoir s’il valide la musique, et surtout, si elle a un peu aidé nos Bleus, pendant la finale. Antoine Brizzard vole à sa rescousse : « Franchement on entendait, ça nous faisait du bien je pense. Une fois on a tous rigolé parce qu’il met Manière, la chanson d’Earvin [ Oui, Ngapeth a sorti un album de rap], et là il sort un ace direct. C’était écrit je pense ». L’attaquant des Bleus confirme : « Ce DJ, je le connais depuis la Volley Nation League, il met mon morceau de temps en temps, ça fait plaisir. Par contre j’espère qu’il a tout déclaré à la Sacem (rires). Ca fait plaisir, ça m’aide à garder le sourire sur le terrain. Je me dis, c’est un truc de fou, on est en finale des JO, je vais servir et il y a mon son »

Notre DJ autrichien nous assure qu’il avait aussi toute une bibliothèque en réserve pour les Russes, en cas de victoire. « Je voulais passer Not Got a get us, du groupe Tatu ». Inconnu au bataillon en ce qui nous concerne. Chinenyeze se marre : « Les Russes n’avaient pas leur musique ? Ils ont qu’à se mettre au rap aussi ». Ça aurait peut-être pu faire basculer le tie-break de l’autre côté et changer le nom du champion olympique, qui sait.