JO 2024 : La région Paca prête à mettre deux millions d’euros sur la table pour garantir les festivals en 2024

Dans un contexte d’inquiétude des festivals dont certains pourraient être annulés ou reportés en raison des Jeux olympiques durant l’été 2024 en France, la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) s’est dite prête vendredi à mobiliser deux millions d’euros « pour garantir » leur déroulement.

Fin octobre, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a suscité l’incompréhension de cette filière en évoquant la nécessité que soient « annulés ou reportés » des évènements culturels ou sportifs à l’été 2024, en raison de la mobilisation massive des forces de l’ordre pour les JO, organisés du 26 juillet au 11 août.

Pour chercher des solutions « au cas par cas », la ministre de la Culture Rima Abdul Malak a reçu mercredi les organisateurs des grands festivals et concerts ainsi que les syndicats des branches concernées, mais sans mettre fin à leurs inquiétudes.

Face à cette situation, la Région Paca qui compte sur son territoire parmi les festivals français les plus connus, y compris à l’étranger, tels celui d’Avignon (théâtre) ou les Rencontres photo d’Arles, a décidé de mobiliser deux millions d’euros pour aider à la tenue de ces évènements culturels l’année des Jeux olympiques.

Plus de 2,6 millions de spectateurs chaque année

Alors que la plus grande partie des épreuves olympiques se déroulera à Paris et en Ile-de-France, Marseille accueillera les épreuves de voile et des rencontres de football y auront lieu, ainsi qu’à Nice.

« En 2024, sur les 10 millions d’euros engagés chaque année par la Région pour la sécurité, deux millions d’euros seront spécifiquement dédiés aux organisateurs de festivals et aux communes pour leur permettre de sécuriser leurs évènements », a annoncé la Région dans un communiqué.

Ce budget s’ajoute « aux six millions d’euros que la Région engage chaque année pour les festivals et aux 54 millions d’euros consacrés à la Culture », a ajouté la Région. Être « aux côtés des organisateurs de festivals n’est pas une option, c’est une nécessité », a affirmé le président, Renaud Muselier.

Les grands festivals culturels de cette Région du sud de la France reçoivent chaque année plus de 2,6 millions de spectateurs et « motivent près de 35 % des séjours touristiques », selon la Région.