JO 2021 : Qu’on le couvre d’or ! Vincent Gérard porte les Bleus vers leur quatrième finale olympique de rang

Il va falloir songer à lui construire une statue devant la maison du hand ! Si les handballeurs français vont enchaîner une QUATRIEME finale des Jeux de rang – excusez du peu – après leur victoire en demie contre l’Egypte (27-23), ils le doivent en grande partie à leur gardien Vincent Gérard, monstrueux jeudi matin. Auteur d’arrêts gigantesques aux moments décisifs de cette rencontre tendue et acharnée, l’ancien gardien du PSG a porté l’ équipe de France et l’a assurée de rentrer en France avec une médaille d’argent (minimum) autour du cou.

« Il a fait une excellente performance, a commenté Guillaume Gille, le sélectionneur tricolore. Dans ces matchs décisifs, on connaît l’importance des gardiens de but. Ça nous a servis de base dans ce match très âpre ». En finale, les hommes de Gille, qui expliquait au micro de France TV avoir « ouvert le bal » avant les deux autres demies des basketteurs et des volleyeurs, affronteront le vainqueur du duel Espagne-Danemark.

Les Bleus pour entrer (un peu plus) dans l’histoire des Jeux

« C’est fabuleux, je ne réalise pas encore, c’est magique ces moments de joie avec l’équipe, s’est réjoui Nikola Karabatic après la victoire. C’est ce qu’il y a de plus beau dans les sports collectifs. Les Egyptiens ont très bien joué et se sont bien battus. On a su rester concentrés et hausser le ton en seconde période. » Cette quatrième médaille olympique consécutive assurée est aussi la quatrième des trois derniers des Experts : Nikola Karabatic, Luc Abalo et Michaël Guigou. Tout un symbole.

Si l’équipe de France décroche l’or, ils posséderaient le palmarès le plus imposant de l’histoire du handball aux Jeux. Avec un troisième titre olympique en plus de l’argent de Rio, ils feraient mieux que le gardien soviétique puis russe Andrey Lavrov, titré trois fois (1988, 1992, 2000) et médaillé de bronze à Athènes (2004).