#JaiEteViolee : Des victimes de viol témoignent massivement sur Twitter en réponse à un hashtag choquant

Le hashtag #JaiEteViolee devient viral en réponse à #JaiEteUnVioleur — Pixabay / yourschantz

  • Vendredi soir et dans la journée de samedi, les hashtags #JaiEteViolee et #JaiEteUnVioleur se sont tous les deux retrouvés en top tweet France.
  • Derrière le premier: des témoignages de victimes, derrière le second: majoritairement d’internautes indignés et se demandant d’où pouvait venir ce hashtag.
  • Tout est parti de la vidéo d’un Youtubeur voulant dénoncer la culture du viol.

Depuis près de 24 heures des victimes de viol racontent leur agression sur Twitter via le hashtag #JaiEteViolee. Des actes courageux qui ont suscité de nombreuses réactions positives de la part des internautes. Le collectif féministe Nous toutes a notamment posté deux tweets afin de soutenir et encourager ces personnes dans leur démarche, rappelant que le seul coupable c’est le violeur, jamais la victime.

Ces témoignages massifs ne sont pas apparus par hasard dans le fil. #JaiEteViolee a été lancé par une internaute après que le hashtag #JaiEteUnVioleur s’est lui-même retrouvé top tweet.

Provocation, troll ou fait divers ?

Dans la soirée de vendredi, on pouvait effectivement voir que #JaiEteUnVioleur figurait en bonne position dans les tendances France. Mais parmi les milliers de tweets de réactions choquées, difficile de retrouver l’origine du hashtag et les raisons de son existence. En effet, en voulant le dénoncer, beaucoup l’ont retweeté et donc maintenu en top tweet.

Résultat, la majeure partie l’ont perçu comme une provocation d’agresseurs souhaitant se faire pardonner. D’autres comme un hashtag venant de trolls antiféministes. Et certains ont pensé qu’il y avait un lien avec l’affaire de viol filmé par deux adolescents dans l’Essonne et diffusé jeudi sur les réseaux. L’origine est en fait toute autre.

Une vidéo YouTube maladroite

Tout a commencé avec la publication d’une vidéo par un youtubeur mercredi et intitulée « J’ai été un violeur ? ». Celui-ci explique en introduction pourquoi il a été un violeur par le passé. Il dit avoir insisté auprès de sa copine pour avoir un rapport sexuel alors qu’elle ne le désirait pas et l’avoir fait finalement céder. Deux féministes sont ensuite invitées dans la vidéo pour évoquer le large thème de la culture du viol, du viol et des victimes. Mais le titre et l’introduction de la vidéo suscitent rapidement de vives réactions poussant son auteur à expliquer en commentaire qu’il ne s’agissait en fait pas de la réalité mais d’une « mise en scène ». Un peu maladroite.

Une maladresse qui a cependant inspiré un instagrameur. Lui, a décidé de publier un post en réaction à la vidéo. Il y raconte comment à 16-17 ans, il a lui aussi insisté auprès de sa copine pour avoir un rapport, qu’il a finalement obtenu alors qu’elle ne le souhaitait pas. Ce dernier précise qu’il ne cherche pas de pardon, mais à encourager d’autres hommes « à prendre la parole là-dessus » et « à écouter la parole des victimes ». Son poste, depuis supprimé, commençait par le hashtag #JaiEteUnVioleur et aurait lancé la polémique.

Justice

Loire-Atlantique : Condamné à 13 ans de prison pour le viol sur son bateau de jeunes garçons

Série

De « Game of Thrones » à « Mrs Fletchers », comment #MeToo a transformé la représentation du viol et du consentement dans les séries ?

2 partages