«J’ai perdu mon corps»: Une main tranchée triomphe à Annecy après avoir conquis Cannes

«J’ai perdu mon corps» de Jérémy Clapin — Rezo Films

  • « J’ai perdu mon corps » a séduit public et jury au Festival d’Annecy.
  • Le Cristal d’or vient couronner cette merveille d’animation dont l’héroïne est une main tranchée à la recherche de son propriétaire.
  • Cette fable sociale et romantique n’a rien de gore. Elle est promise à un énorme succès dans le monde entier.

De notre envoyée spéciale à Annecy, Caroline Vié

C’est une main tranchée qui a conquis le  Festival d’Annecy. Jury et public sont tombés d’accord pour donner leurs prix respectifs à J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin, superbe film déjà récompensé à Cannes par le Grand prix de la Semaine de la Critique où le film a été découvert en mai dernier.

Sur le papier, l’histoire d’une main coupée et d’un jeune homme amoureux n’avait rien de très évident. Pourtant, cette merveille, qui sortira dans les salles françaises le 6 novembre prochain, a tout pour connaître un grand succès public dans le monde entier. 20 Minutes explique pourquoi.

On a envie de serrer cette main dans ses bras

Cette main courageuse fait penser à la Chose de La famille Addams qui galope sur ses doigts, mais elle est beaucoup plus émouvante ! Echappée d’une salle de dissection, elle recherche son propriétaire, un jeune livreur de pizzas romantique dont on découvre la vie en parallèle. Sans yeux et sans visage, la main parvient à être expressive par la seule magie de l’animation ce qui fait du film dont elle est l’héroïne un lauréat parfait pour le Cristal du long-métrage d’Annecy.

Cette main n’a rien de gore

Il n’y a pas de sang dans J’ai perdu mon corps. Poésie et tendresse y sont réunies pour offrir un conte contemporain dont la sensibilité évoque Ma vie de Courgette, récompensé à Annecy en 2016. L’histoire d’amour du héros épris d’une cliente au point d’essayer de devenir menuisier malgré sa maladresse chronique est tout public. Cette adaptation de Happy Hand de Guillaume Laurant est de la chair dont on fait les succès publics et critiques. Fable sociale, J’ai perdu mon corps confirme la vigueur de l’animation française.

Cette main va conquérir le monde

Le film sort au cinéma en France, mais il a été acheté par la plate-forme de streaming Netflix pour le reste du monde. Netflix, très présente à Annecy, veut s’imposer dans l’animation. Il ne serait donc pas étonnant qu’elle défende passionnément J’ai perdu mon corps pour les grands prix hollywoodiens de l’hiver prochain en reprenant la tactique de communication offensive qui avait aidé au couronnement du magnifique Roma d’Alfonso Cuarón. La main pourrait bien se refermer sur un Oscar en 2020. Ce serait mérité.

Cinéma

Festival d’Annecy: Netflix s’attaque aussi au cinéma d’animation

Cinéma

«La Reine des neiges 2»: Quelques détails bien givrés révélés au Festival d’Annecy

0 partage