Itinéraire d’une fake news : Comment William M. est devenu « William Mehmet »

Le 23 décembre dernier, dans les rues de Paris, c’est l’affolement : une fusillade vient d’éclater dans une rue du 10e arrondissement. Le bilan est terrible : 3 morts, et au moins 4 blessés. Le tireur est un homme de 69 ans, qui a délibérément visé des lieux fréquentés par la communauté kurde.

Et très rapidement, sur les réseaux sociaux, c’est l’emballement, et les spéculations vont bon train. De nombreux posts, notamment sur Twitter, laisse entendre que l’homme en question serait d’origine turque. Son nom ? William Mehmet.

Résultat : pour certains internautes, cela ne fait aucun doute : cette attaque terroriste a été perpétrée par un fanatique d’Erdogan, le président de la République de Turquie, qui est ouvertement en conflit avec les Kurdes depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

Comment expliquer que cette histoire de tireur turc ait pu autant circuler sur les réseaux, et surtout, aussi rapidement ? Pour le savoir, vous pouvez regarder la vidéo placée en tête de cet article.

Soyez forts contre les fake news

OMF Oh My Fake sur Snapchat Discover, c’est le programme de 20 Minutes qui vous rend fort contre les fake news, et plus largement vous invite à comprendre les ressorts et biais psychologiques qui incitent au partage et à la viralité. Au-delà de savoir si « C’est vrai ou c’est faux », l’important est plutôt de comprendre « Pourquoi on y a cru ? », en analysant les mécanismes qui rendent les rumeurs, souvent fake, attractives au point que même des esprits aguerris – comme les vôtres ! – peuvent y succomber.