Israël : Benyamin Netanyahou vainqueur sans majorité aux législatives

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, devant ses partisans après la fermeture des bureaux de vote, à Jérusalem le 24 mars 2021. — Heidi levine/SIPA

La victoire dans les urnes semble se dessiner pour Benyamin Netanyahou, selon les projections à l’issue du scrutin mardi. Il faudra cependant encore attendre un peu pour savoir s’il réussira pour autant à conserver son fauteuil de Premier ministre. En attendant, le chef de l’exécutif a revendiqué mardi soir une « immense victoire de la droite » aux élections législatives, les quatrièmes en près de deux ans en Israël.

Si le Likoud de Benyamin Netanyahou a terminé en première place, ses alliés et lui manquent toujours de quelques voix pour rassembler une majorité de sièges, braquant ainsi les projecteurs sur Naftali Bennett, ténor de la droite radicale qui n’a pas encore dit qui il allait rejoindre. D’après les sondages à la sortie des urnes, le Likoud remporte entre 31 et 33 sièges sur les 120 de la Knesset (Parlement), loin devant le parti Yesh Atid du centriste Yaïr Lapid crédité de 16 à 18 sièges.

Une alliance possible avec l’extrême droite

« Citoyens d’Israël, merci ! […] Il est évident qu’une majorité écrasante de citoyens israéliens sont de droite et veulent un gouvernement de droite, fort et stable », a réagi Benyamin Netanyahou, disant avoir parlé à Naftali Bennett et « tendre la main à tous les élus qui croient en nos principes, en n’excluant personne ». Dans cette quête du Graal – une majorité de 61 députés pour former un gouvernement, Netanyahou compte sur des alliances avec des formations religieuses et, nouveauté, avec l’extrême droite. De son côté, Naftali Lapid table sur une entente avec des partis de gauche, du centre mais aussi de droite déçus par le Premier ministre.

Or, selon les projections revues au cours de la nuit, le bloc Netanyahou et celui de son rival Lapid, qui compte sur des résultats plus forts qu’anticipés de la gauche, obtiendraient un peu plus d’une cinquantaine de sièges chacun. D’où l’importance pour le Premier ministre de rallier l’appui de Bennett, considéré comme un possible « faiseur de roi ». « Le temps est venu de panser les plaies, de dépasser les clivages », a déclaré mardi soir ce dernier, laissant ainsi encore planer le mystère sur ses intentions de joindre une coalition pro ou anti-Netanyahou, voire de tenter de rallier autour de lui une alternative à ces deux camps.

Des résultats définitifs vendredi

Après trois scrutins rapprochés, les analystes s’attendaient à une sorte de « fatigue électorale ». Ils n’ont pas eu tort : la commission électorale a évoqué un taux de participation de 67,2 %, en baisse de 4,3 points depuis le dernier scrutin en mars 2020. Si la commission a annoncé le taux de participation dès mardi soir, elle a prévu toutefois de dévoiler des résultats complets vendredi.

0 partage