Incendies : Les feux de forêt ont généré des émissions records de CO2 cet été en Europe

C’est du jamais vu depuis 2007.Les feux de forêts survenus entre le 1er juin et le 31 août dans l’Union européenne et en Grande-Bretagne ont généré 6,4 mégatonnes d’émissions de CO2, estime ce mardi le service européen de surveillance de l’atmosphère Copernicus.

Pour faire ces estimations, le Cams repère, depuis l’Espace, l’emplacement des incendies de forêt et analyse leur puissance radiative, une mesure de l’intensité qui permet d’estimer les polluants atmosphériques dans la fumée.

Des records d’émissions en France et en Espagne

Les feux qui ont ravagé la France et la péninsule ibérique ces dernières semaines expliquent en grande partie ce record. La France et l’Espagne enregistrent leurs émissions de carbone liées à des feux de forêt les plus élevées de juin à août depuis 2003, détaille Copernicus dans un communiqué.

De quoi faire dévisser un peu plus les chiffres de 2022. Ainsi, depuis le début de l’année, la France a déjà perdu 62.000 ha suite à des feux de forêts, contre une moyenne annuelle de 9.825 ha sur la période 2006-2021, relate le Système européen d’information sur les feux de forêt (Effis). L’Espagne, de son côté, en est déjà à près de 300.000 ha, contre une moyenne de 66.965 sur la période 2006-2021.

Ailleurs en Europe, Copernicus pointe d’importants feux de forêt en Slovénie, République Tchèque, Hongrie ou en Allemagne. Dans ce dernier pays, la superficie brûlée cumulée depuis le début de l’année s’élève à 4.293 ha. Soit près du double du précédent record (2.437 ha), précise Copernicus.

508.260 hectares ont brûlé cet été dans l’UE

Si on revient à l’échelle de l’Union européenne, 508.260 hectares ont brûlé au cours de l’été, par rapport à une moyenne de 215.548 hectares pour la même période en 2006-2021. Depuis le début de l’année et jusqu’au 3 septembre, plus de 750.000 hectares ont brûlé, alors que la moyenne, pour la période 2006-2021, tournait autour de 260.000 hectares.