Incendies dans le Gard : une femme de 55 ans et deux jeunes garçons poursuivis

Des suspects inattendus. Dans deux incendies séparés ayant eu lieu récemment dans le Gard, la Justice a entamé des procédures contre une mère de famille de famille de 55 ans dans un cas, et contre deux enfants de 10 et 12 ans dans l’autre. Les deux feux ont causé peu de dégâts mais ont mobilisé des pompiers déjà sursollicités.

A Gajan, un village à une quinzaine de kilomètres de Nîmes, un tiers d’hectare de broussaille est parti en fumée dans la nuit de dimanche à lundi. Aperçue à proximité, une a été interpellée. Cette mère de famille de 55 ans a comparu mercredi devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Feu de camp mal maîtrisé

Elle s’est confondue en excuses mais n’a pas expliqué la motivation de son geste. En attendant les débats sur le fond dans deux semaines, la mise en cause a été placée sous contrôle judiciaire. Elle risque une peine de 10 ans de prison pour destruction par incendie.

A quelques kilomètres de là, à Pont-Saint-Esprit, c’est un demi-hectare de végétation qui a brûlé lundi. Sur les indications du voisinage, deux enfants de 10 et 12 ans ont été interpellés le lendemain et présentés à une juge d’instruction saisie pour « destruction par incendie ». Ils ont reconnu avoir allumé un feu de camp, qu’ils n’ont pas réussi à maîtriser, selon une source proche de l’enquête. Les deux garçons ne risquent pas d’être soumis à des mesures de contrainte en raison de leur très jeune âge mais ont été mis en examen. Le sud-est de la France est en proie à de très nombreux incendies cet été, notamment du fait de la sécheresse qui sévit sur tout le pays.