Incendie de Lubrizol à Rouen : L’enlèvement des fûts sensibles est presque terminé

L’usine Lubrizol à Rouen le 5 octobre 2019. — Robin Letellier/SIPA

L’enlèvement des fûts dangereux qui demeurent sur le site Lubrizol depuis l’incendie hors norme du 26 septembre est presque terminé, une étape « extrêmement importante », a indiqué lundi le préfet de Normandie. « Nous pouvons dire aujourd’hui que fin janvier la totalité des fûts aura été dégagée du site », a déclaré Pierre-André Durand lors d’une conférence de presse à la mi-journée.

Le préfet s’exprimait après un comité pour la transparence sur l’incendie lors duquel les services de l’État ont précisé qu’il reste 135 fûts à traiter dont 10 sensibles. Il y avait au départ 1.389 fûts à enlever. Parmi eux 166, pesant 200 kg chacun, potentiellement dangereux. « Des odeurs sont toujours persistantes à l’abord du site Lubrizol », a cependant regretté durant le comité, Charlotte Goujon, maire PS de Petit Quevilly, commune qui jouxte l’usine. « Vous devez savoir que des Quevillais vivent avec un sac avec quelques affaires dedans, prêts à partir », a-t-elle ajouté.

Des traces d’hydrocarbures aromatiques dans le lait maternel

Autre sujet sensible abordé lundi au comité, la présence d’hydrocarbures aromatiques (toluène, xylène, éthylbenzène) dans le lait maternel de neuf jeunes mères de Rouen qui ont fait analyser leur lait. Mais selon le préfet des pollutions du même type étaient constatées dans des analyses de lait maternel avant même l’incendie de Lubrizol et elles sont aussi constatées dans d’autres zones urbaines ou industrielles à Lille, Dijon et Toulouse.

Etant donné la faiblesse des valeurs mesurées, ces analyses « ne doivent pas remettre pas en cause l’allaitement maternel », a-t-il dit, affirmant également que les variations de la qualité du lait maternel « restent à ce jour non expliquées ».

Justice

Incendie de Lubrizol : L’enquête élargie à des manquements de sécurité de la part des entreprises

Société

Incendie de Lubrizol : La préfecture donne son feu vert à la réouverture partielle de l’usine de Rouen

102 partages