Immigration: Six axes de travail pour le gouvernement, Marine Le Pen s’exprimera à l’Assemblée

Marine Le Pen à l’Assemblée nationale (illustration). — Jacques Witt/SIPA

Les échanges s’annoncent tendus. Le gouvernement présentera six axes de travail lors du débat sur l’immigration à l’Assemblée et au Sénat la semaine prochaine, dont une réflexion sur les prestations sociales accordées aux demandeurs d’asile, a indiqué jeudi Matignon. Marine Le Pen, elle, a finalement changé d’avis et prendra la parole lundi dans l’Hémicycle.

Afin d’étayer la discussion qui débutera lundi au Palais-Bourbon, l’exécutif s’appuiera sur un document de synthèse qui doit être transmis vendredi aux parlementaires de la majorité, et qui recense « 10 faits » sur la politique migratoire de la France et « 10 actions » menées par le gouvernement.

Harmoniser les aides au niveau européen

Il s’agit notamment d’engager un débat autour de la « forte augmentation de la demande d’asile », portée à 123.625 personnes en 2018, soit une croissance de 22 % en un an, souligne Matignon. Parmi les pistes évoquées, « la recherche d’harmonisation des conditions d’accueil en Europe », dixit Matignon, en évoquant notamment les prestations offertes aux demandeurs d’asile en France. « Pour un demandeur majeur hébergé par l’Etat et isolé, le montant versé en France » au titre de l’aide au demandeur d’asile (ADA) « est supérieur de 50 % à celui versé en Allemagne », fait-on ainsi valoir de même source.

La question de la couverture santé sera aussi mise sur la table. Faut-il revoir le panier de soins offert au titre de l’Aide médicale d’Etat (AME) ? Une carence sera-t-elle introduite pour les demandeurs d’asile avant de bénéficier de la Protection universelle maladie (PUMa, ex-CMU) ?

Parmi les autres axes, sera abordée la montée en puissance de l’aide publique au développement, qui doit atteindre 0,55 % du PIB en 2022 selon la promesse d’Emmanuel Macron. Une évaluation de la loi promulguée en septembre dernier est aussi proposée et sera versée à la discussion la coopération entre pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen.

Marine Le Pen prendra la parole

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen interviendra lundi pendant les cinq minutes qui avaient été cédées au RN par le député ex-LREM Matthieu Orphelin. Le député du Maine-et-Loire avait cédé son temps de parole pour faire taire « une fausse polémique sur le fait qu’ils (les députés d’extrême droite) seraient bâillonnés » dans ce débat.

Le RN n’a pas de groupe politique à l’Assemblée nationale, où il n’a que six députés. Son temps de parole est donc réduit et relève de celui de l’ensemble des élus non inscrits. Après une cuisine interne complexe et plusieurs désistements, c’est finalement Marine Le Pen qui pourra s’exprimer pendant cinq minutes.

Politique

Pourquoi Valérie Pécresse met l’accent sur l’immigration

0 partage