Ile-de-France : Un professeur décapité, le parquet national antiterroriste saisi

Une voiture de police à Lille. (illustration) — PHILIPPE HUGUEN / AFP

  • Un homme, suspecté d’avoir décapité un professeur d’histoire-géographie, a été neutralisé ce vendredi par des agents de la Bac à Eragny, dans le Val-d’Oise.
  • Selon nos informations, la victime  la victime aurait montré, lors d’un cours d’expression libre, des caricatures de Mahomet à ses élèves.
  • Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête confiée à la confiée à la Sdat (Sous-direction anti-terroriste) de la police judiciaire et à la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure).

Un homme armé d’un couteau, suspecté d’avoir commis un meurtre, a été abattu par les policiers à Éragny, dans le Val-d’Oise, ce vendredi vers 17 h, apprend 20 Minutes de sources concordantes, confirmant une information d’Europe 1.

Selon nos informations, des policiers municipaux de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) ont d’abord été menacés par cet individu qui se trouvait à proximité d’un corps décapité. Il a pris la fuite avant d’être abattu par les agents de la BAC dans la commune voisine d’Éragny, allée des Bergeronnettes.

Le parquet national antiterroriste saisi

La police judiciaire de Cergy-Pontoise se rend sur place pour effectuer des constatations. Un couteau et un fusil ont été retrouvés près du corps du suspect. Pour l’heure, si ses motivations ne sont pas connues, le parquet antiterroriste a toutefois annoncé être saisi des faits. Une enquête a été ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Elle a été confiée à la Sdat (Sous-direction antiterroriste) de la police judiciaire et à la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure).

Selon les informations recueillies par 20 Minutes, la victime est un professeur d’histoire-géographie. Ce dernier aurait montré, lors d’un cours d’expression libre, des caricatures de Mahomet à ses élèves.

D’autre part, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a décidé d’écourter son déplacement au Maroc pour se rendre sur place, a appris le service politique de 20 Minutes. Il ira dès son arrivée à la cellule de crise mise en place et sera rejoint par le président de la République, Emmanuel Macron.

…/… Plus d’informations à venir sur 20 Minutes

Société

Couvre-feu : Les forces de l’ordre en première ligne pour faire respecter les règles

Faits divers

La police fait feu sur un patient brandissant un couteau aux urgences

4,9K partages