« Hopper et le hamster des ténèbres » : Les drôles d’aventures d’un héros mi-lapin mi-poulet

Et mon lapin, c’est du poulet ? La réponse est oui (et vice-versa). Hopper et le hamster des ténèbres de Ben Stassen et Benjamin Mousquet fait découvrir un héros à plume et à longues oreilles qui est un mélange étonnant de ces deux créatures ! La vie n’est pas facile pour Hopper Chickenson, doublé par Thomas Solivérès qui doit trouver sa place alors qu’il rêve de devenir aventurier.

« C’est basé sur une bande dessinée américaine réjouissante parce qu’elle défend le droit d’être différent, explique Ben Stassen. En plus, le côté Indiana Jones nous a semblé passionnant à transposer en animation. » Epaulé par une tortue sentencieuse à la voix de Nicolas Maury et une jolie mouffette aux pets… dissuasifs doublée par Chloée Jouannet, ce lapin-poulet part à la recherche d’un trésor en tentant d’échapper à son oncle cupide.

Un concept génial

Le réalisateur de Bigfoot Family et de Royal Corgi s’est enthousiamé pour le concept de Hopper Chickenson. « C’est si farfelu que cela m’a parlé ! Je me suis tout de suite dit que ce cocktail entre ces deux animaux était une idée géniale et que ça ne pouvait donner qu’un résultat frappadingue ! » Une animation et des décors d’excellente qualité contribuent au plaisir d’un spectateur qui n’a pas le temps de souffler tant les péripéties sont nombreuses.

Hopper et le hamster des ténèbres tient les promesses de son titre alléchant en offrant au public son comptant de scènes spectaculaires et de gags bon enfant. Sans être tout à fait au niveau graphique des grands studios américains, ni de l’originalité visuelle de certains créateurs français, ce film d’aventures dynamique fort amusant est un divertissement familial réussi.