Hongrie – France : « On aura beaucoup plus le ballon »… Les Bleus s’attendent à une opposition totalement différente

Didier Deschamps et les Bleus attaquent leur deuxième match — Alexander Hassenstein/AP/SIPA

S’il faut s’adapter pour survivre, alors l’équipe de France est sur la bonne voie. Les joueurs de Didier Deschamps, calés sur un rythme nocturne jusqu’à leur premier match à Munich mardi soir, sont repassés en mode jour dès le lendemain de la victoire contre l’Allemagne​. La rencontre contre la Hongrie aura lieu à 15 h dans des conditions climatiques épouvantables. Il était donc important de prendre ses marques.

« On est passé à des entraînements à 15 heures et évidemment ça mène à des modifications sur la planification de la journée, le déjeuner, les heures de sommeil, a déclaré le sélectionneur en conférence de veille de match. C’est une génération qui a tendance à se coucher tard et il faut réguler ça. Quand on joue le soir, on a la sieste qui peut être réparatrice, mais depuis Munich, on s’est calé sur le rythme de demain. »

Sur le terrain, il faudra aussi s’adapter au rythme des Hongrois, qui joueront une fois de plus dans leur bombonera. Face au Portugal, on les a vus transcendés par l’ambiance, et Hugo Lloris ne s’attend pas à un traitement de faveur, samedi. « Les Hongrois seront portés par leur public, ils vont répondre présents comme contre les Portugais. Demain, ils seront au rendez-vous. »

Du mouvement… et des changements ?

Opposition rugueuse, certes, mais d’une tout autre nature que la joute contre la Mannschaft. La Hongrie est certes combative, mais elle laissera certainement la balle aux Bleus, qui devront se débrouiller avec. « On aura beaucoup plus le ballon, à nous de bien l’utiliser, d’être dynamiques dans nos mouvements et de créer des espaces pour nos joueurs offensifs, poursuit le capitaine. Il faudra aussi être efficace ».

Enfin, et si l’on part du principe que les Bleus n’ont pas besoin d’être à 1.000 % pour surclasser la Hongrie, Didier Deschamps adaptera-t-il sa compo en vue d’un troisième match potentiellement plus compliqué contre le Portugal ? Le flou demeure total. « Je ne prépare pas le deuxième match en pensant au troisième, a répondu DD. Il y aura peut-être des changements, mais peut-être que non. » Bref, on verra.

0 partage