Homme radicalisé blessé à Metz : Le parquet antiterroriste ne se saisit pas de l’affaire

Illustrations of Police car. Paris, FRANCE//04HARSIN_POLICEILLUSTRATIONS117/1912041644/Credit:ISA HARSIN/SIPA/1912041650 — ISA HARSIN/SIPA

Le parquet antiterroriste a décidé de ne pas se saisir de l’affaire de l’homme fiché S pour radicalisation ayant été blessé par la police dimanche à Metz après avoir brandi un couteau.

Cet homme, né en 1989 et connu pour des troubles psychologiques, a été blessé dans le quartier populaire de Borny par des policiers qui lui ont tiré dessus alors qu’il les menaçait d’un couteau en criant « Allah Akbar ». Il a été touché à la cuisse sans que son pronostic vital ne soit engagé. Toujours hospitalisé, l’homme a été opéré et a pu être entendu par les enquêteurs.

Placement en détention provisoire demandé

Le parquet de Metz « va ouvrir une information judiciaire » pour tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique, a ajouté le procureur. Ce dernier souhaite demander le placement en détention provisoire de cet homme né en 1989, à l’issue de sa garde à vue qui doit s’achever à la mi-journée.

Un deuxième homme de son entourage, qui avait été interpellé dimanche après-midi, « va être relâché sans aucune charge », a tenu à préciser le procureur Christian Mercuri.

Strasbourg

Metz : Un homme interpellé par la police après avoir brandi un couteau et crié « Allahou Akbar »

Justice

Projet d’« action violente » contre Emmanuel Macron : Les deux suspects arrêtés en Moselle, mis en examen et écroués

6 partages