Hérault : Victime d’une cyberattaque, une mairie refuse de payer une rançon aux hackeurs

Un écran noir. C’est ce que les employés de la mairie de Frontignan (Hérault) ont vu, en tentant d’allumer, en vain, leurs ordinateurs, le 27 octobre dernier, rapporte France 3. Cette commune littorale de 23.000 habitants a été la cible d’une cyberattaque.

« Aucune possibilité pour nous de communiquer, de sortir ou pour les usagers de se connecter sur le site de la ville », explique à la chaîne le maire, Michel Arrouy (PS), qui se dit « coupé du monde ». Les pirates accusés d’être à l’origine de l’attaque ont exigé une rançon, que la commune a refusée. Une plainte a été déposée. Des investigations sont actuellement menées par le pôle cybercriminalité de la police judiciaire de Montpellier.

A la mairie de Frontignan, poursuit France 3, des mesures ont été prises pour tenter de prévenir d’éventuelles nouvelles attaques, et pour récupérer les données.