Hérault et Gard : Les violents orages n’ont pas fait de victimes ni trop de dégâts

Malgré les deux alertes rouges successives aux orages, mardi en fin d’après-midi, puis aux pluies et inondations dans la nuit, les départements du Gard et de l’Hérault ont été globalement épargnés par les intempéries. Il est tombé localement jusqu’à 150 mm de pluie à Nîmes dans la nuit de mardi à mercredi et 70 mm de précipitations en seulement une heure à Montpellier autour de 4 heures du matin. Mais ces deux épisodes n’ont pas entraîné de catastrophe comme laissaient craindre les prévisions météorologiques.

Dans le Gard, où 400 sapeurs-pompiers ont été mobilisés, quelques automobilistes piégés par la montée des eaux, notamment dans la partie basse de la ville de Nîmes, ont été mis en sécurité dans des gymnases. Dans ce département, le Sdis a procédé à quinze opérations de mises en sécurité au total et d’une cinquantaine de missions de reconnaissance et protection des biens. Trois personnes ont été légèrement blessées par l’effondrement d’un plafond.

D’autres orages prévus dans la journée

A Montpellier, trois mises en sécurité d’automobilistes ont été réalisées sur l’avenue de la liberté (l’avenue reliant le centre de Montpellier à la Paillade) et le rond-point de la Lyre en raison de la montée des eaux de ruissellement.

L’alerte rouge a été levée à 6 heures mercredi matin et les deux départements ont été rétrogradés en vigilance orange. D’autres épisodes orageux de forte intensité sont prévus dans la journée.