Hawaï : Un Boeing 737 cargo contraint de se poser en urgence dans l’eau au large d’Honolulu

Un problème de moteur. Un avion cargo Boeing 737 exploité par la compagnie Transair a été contraint de se poser en urgence dans l’eau au large d’Honolulu dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué vendredi l’agence américaine de l’aviation (FAA).

Les deux pilotes ont été recueillis par les gardes-côtes. Selon des médias locaux, l’un d’entre eux, âgé de 58 ans, est en soins intensifs dans un état critique. Le second pilote, âgé de 50 ans, est dans un état sérieux avec une blessure à la tête et de multiples coupures. Un porte-parole des garde-côtes, Matthew West, a déclaré sur CNN que l’un des pilotes avait été secouru par un hélicoptère de ses services et l’autre par un hélicoptère des pompiers. Tous deux ont été transportés dans un hôpital d’Honolulu pour y être soignés. 

L’avion a coulé et les débris vont être récupérés

Selon la FAA, les pilotes ont indiqué être en proie à un problème de moteur et tentaient de retourner à Honolulu lorsqu’ils ont été forcés de poser l’appareil en mer vers 1h30 heure locale. L’avion a coulé et les débris vont être récupérés. 

L’avion est apparemment un 737 Classic ayant été fabriqué il y a au moins trente-trois ans, selon une source proche du dossier, et non un 737 MAX, l’actuel avion vedette de Boeing, victime de deux accidents en 2018 et 2019. Cet appareil de la compagnie Transair, qui transporte des marchandises entre les principales îles hawaïennes, devait relier Honolulu, sur l’île de Oahuu, et Kahului, sur l’île de Maui, selon des données du site spéciasé FlightAware. Boeing «est au courant des informations provenant d’Honolulu, à Hawaï, et surveille de près la situation», a indiqué une porte-parole du constructeur.

La sécurité des appareils de Boeing surveillée de près

L’entreprise assure être en contact avec le Bureau national des transports et de la sécurité des Etats-Unis (NTSB), l’agence qui enquête sur les accidents de transport, et être en train de recueillir les informations disponibles. La FAA et le NTSB vont chacun mener leur propre enquête.

La sécurité des appareils de Boeing est surveillée de près suite à deux crashs de son actuel avion-vedette, le 737 MAX. Lancé en 2017, l’appareil a été victime de deux accidents rapprochés en 2018 et 2019, qui ont fait 346 morts, en raison notamment d’un défaut du logiciel de commandes de vol MCAS. Il a été cloué au sol pendant vingt mois avant d’être autorisé à revoler fin 2020. L’action de Boeing reculait légèrement vendredi à la Bourse de New York dans un marché haussier, après l’annonce de ce nouvel incident.