Hauts-de-France : Une mairie offre des bons d’achats aux habitants qui ramassent des mégots

Chaque année, 30 milliards de mégots sont jetés par terre. — DURAND FLORENCE/SIPA

  • Pour lutter contre la pollution, la mairie d’Orchies offre un bon d’achat de deux euros à chaque habitant qui vient déposer une bouteille remplie de mégots.
  • Tous les mégots déposés seront ensuite recyclés en mobilier urbain par une entreprise spécialisée

Comment inciter les gens à lutter efficacement contre la pollution ? A Orchies (Nord), on a peut-être trouvé un début de solution. Lassé de voir des mégots de cigarettes jetés dans les rues de sa ville, le maire de cette commune nordiste a eu une idée. Depuis le 1er septembre, les habitants d’ Orchies sont invités à ramasser des mégots et à venir les déposer en mairie. En échange d’une bouteille remplie de mégots, ils recevront un bon d’achat de deux euros à dépenser dans les commerces du centre-ville.

« C’est une façon de lutter au niveau local pour la transition écologique. C’est en sensibilisant les citoyens qu’on arrivera à des résultats probants. Les mégots représentent une pollution visuelle importante dans une ville. Et puis, ces mégots finissent souvent dans les égouts et peuvent polluer les nappes phréatiques », détaille Ludovic Rohart, le maire d’Orchies, à l’origine de ce challenge zéro mégot.

Une première au niveau municipal

Si des actions de ce genre commencent à fleurir dans de nombreux bars français qui, en échange, offrent un verre aux ramasseurs, c’est la première fois qu’une initiative de ce genre (ramasser mégots contre récompense) est prise à l’échelle d’une commune. « L’idéal serait que les gens se mettent spontanément à ramasser des mégots. Mais si une personne fait ça au début pour un bon d’achat, elle le fera peut-être spontanément après pour le bien-être général. L’idée est vraiment de sensibiliser les gens à ne plus jeter leurs mégots », se justifie le maire de la ville.

Et pour que le message entre bien dans les consciences, la ville nordiste, qui a investi près de 15.000 euros dans l’opération, ne s’est pas cantonnée qu’aux bons d’achat. Trois mille cendriers de poche ont également été distribués gratuitement aux habitants et 55 cendriers publics ont été installés dans toute la ville.

Mégots recyclés en mobilier urbain

Quant aux bouts de cigarette récupérés, ils auront droit à une deuxième vie. La mairie a conclu un partenariat avec une entreprise française spécialisée dans la collecte et le recyclage de mégots. « Cette société bretonne recycle les mégots en mobilier urbain. Ce n’est pas collecter pour collecter. On est vraiment dans l’économie circulaire », insiste Ludovic Rohart.

Censé durer trois mois, le « challenge zéro mégot » pourrait être reconduit si les habitants jouent un jeu où tout le monde semble gagnant.

Société

Marseille : Plus de 10.000 mégots ramassés sur la plage des Catalans en une journée

Planète

Lyon: La ville se met à recycler les mégots de cigarette

0 partage