Hauts-de-France : La région ouvre officiellement trois réseaux TER à la concurrence

Illustration d’un TER. (Archives) — M.Libert / 20 Minutes

L’ouverture à la concurrence prend forme. Le conseil régional des Hauts-de-France a voté, ce jeudi, une délibération concernant la mise en concurrence de trois premiers lots de lignes ferroviaires. Les TER, dont l’exploitation était confiée jusqu’alors au monopole de la SNCF, peut donc éventuellement changer de main sur ces trois secteurs.

Le premier lot retenu concerne l’étoile de Saint-Pol-sur Ternoise dans le Pas-de-Calais. Il s’agit des trajets entre Arras, Béthune et Etaples. « Cette étoile constitue un ensemble géographique dont les services sont indépendants du reste du réseau », précise la région.

Régularité jugée non satisfaisante

Le deuxième lot est la ligne Paris-Beauvais qui, selon la région, « présente un niveau de fréquentation important et une régularité très convenable ».

Enfin, l’étoile d’Amiens représente le lot le plus important au niveau du kilométrage. Elle assure les lignes entre Abbeville, Le Tréport, Beauvais, Creil, Laon, Hirson, Rouen et Lille. La région espère ainsi améliorer la régularité de certaines branches jugées « non satisfaisante », notamment Amiens-Laon, Creil-Beauvais et Beauvais-Le Tréport.

« Chaque opérateur sera libre de se positionner sur un ou plusieurs lots », précise la région. Ne reste plus qu’à trouver des candidats, sachant que la SNCF, de son côté, risque fort de postuler.

Économie

L’ouverture des TER à la concurrence sur de mauvais rails ?

Bordeaux

«Un taux de régularité des TER inédit depuis le début de l’année» en Nouvelle-Aquitaine

32 partages