Haute-Garonne : La mystérieuse disparition de Brice Louge, un ouvrier agricole

Son téléphone a cessé d’émettre, sa voiture n’a jamais été retrouvée et aucun mouvement bancaire n’a été détecté. Voilà maintenant quatre mois que la disparition de Brice Louge, un ouvrier agricole de 30 ans, angoisse sa famille, résiste aux investigations et tient en haleine les habitants de Labarthe-Rivière, un village situé au pied des Pyrénées, à une centaine de kilomètres de Toulouse. Elle a eu lieu dans des circonstances bien particulières puisque la dernière fois que ce trentenaire timide et introverti a été vu, il a été surpris en plein adultère dans le lit de sa patronne par le fils de cette dernière.

L’épisode remonte à la nuit du 19 au 20 février 2022. « On a perdu rapidement sa trace dans un délai assez court », souligne Christophe Amunzateguy, le procureur de la République de Saint-Gaudens, alors que ce vendredi les gendarmes ont mené de nouvelles investigations, restées vaines, à Labarthe-Rivière. Le magistrat a ouvert une information judiciaire pour « disparition inquiétante », pas pour homicide. « Il y a beaucoup de fantasmes autour de cette disparition parce qu’il y a une histoire d’adultère, insiste-t-il. Aucune piste n’est privilégiée à ce stade. Ne nous emballons pas sur la thèse criminelle, on n’a pas d’élément étayant cette hypothèse ».

Battues et sondages n’ont rien donné

Ses parents toutefois « redoutent le pire. C’est une torture pour eux. Ils écartent une disparition volontaire. Il était casanier, il habitait avec ses parents. S’il était parti de son propre chef, il les aurait prévenus », explique leur avocate Camille Lauga.

« Si c’était un suicide ou un accident, on aurait retrouvé la voiture », ajoute Joris Morer, l’autre avocat des parents, qui ont signalé la disparition de leur fils dès le 20 février.

Les gendarmes de la brigade de recherche de Saint-Gaudens et de la section de recherches de Toulouse sont chargés de l’enquête. Après la disparition du jeune homme, ses amis chasseurs ont participé aux battues dans les environs du village. « De nombreux cours d’eau et lacs ont été sondés, la gendarmerie a déployé de gros moyens : des survols d’hélicoptère, des plongeurs et des sonars », détaille le procureur.

Mais jusqu’ici, aucune trace de ce passionné de nature n’a été retrouvée.