Guerre en Ukraine : Zelensky se fait percuter en voiture tandis que Poutine et Xi se font du pied

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Il y a eu plus de peur que de mal. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un automobiliste a percuté le véhicule qui transportait le président ukrainien à travers Kiev. Immédiatement inspecté par des soignants, Volodymyr Zelensky n’a pas été blessé dans l’accident. « A Kiev, une automobile est entrée en collision avec la voiture du président de l’Ukraine et des véhicules [de son] escorte », a indiqué Serguiï Nikiforov dans un communiqué publié sur Facebook jeudi à 1h22 locale (00h22 à Paris).

« Les médecins qui accompagnaient le président ont prodigué une aide d’urgence au conducteur de l’automobile et l’ont transféré dans une ambulance », a-t-il poursuivi. « Le président a été examiné par un médecin, aucune blessure grave n’a été détectée. Les forces de l’ordre vont enquêter sur toutes les circonstances de l’accident », a-t-il aussi avancé, sans autre précision.

La phrase du jour

La question prioritaire pour nous est l’intégration de l’Ukraine au sein du marché commun de l’UE »

C’est une déclaration de Volodymyr Zelensky ce jeudi, lors d’une conférence de presse commune avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, en visite à Kiev. Le dirigeant ukrainien a profité de cette troisième visite pour insister sur son vœu que l’Ukraine intègre ce système où les biens, services et capitaux peuvent circuler librement entre les pays.

Le chiffre du jour

100 m3. C’est la quantité d’eau qui se déverse chaque seconde au point d’impact d’une infrastructure hydraulique victime d’un bombardement russe. A cause de cette frappe, la ville de 600.000 habitants, Kryvyï Rig, est menacée d’inondations. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, originaire de cette ville située à l’ouest de Zaporojie, avait dénoncé une « tentative d’inonder Kryvyï Rig », selon lui.

La tendance du jour

Xi Jinping et Vladimir Poutine se sont vus ce jeudi en marge d’un sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) en Ouzbékistan. Il s’agit de leur première rencontre depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, et la première sortie à l’étranger du président Xi depuis les débuts de la pandémie de coronavirus.

Le président chinois en a profité pour assurer que son pays était prêt à travailler avec Moscou pour un soutien mutuel de leurs « intérêts fondamentaux », a rapporté un média d’Etat chinois. De son côté, Vladimir Poutine a dénoncé les tentatives occidentales de créer un « monde unipolaire » et salué la « position équilibrée » de Pékin sur l’Ukraine.

Les dirigeants se sont promis un soutien mutuel de leurs « intérêts fondamentaux », en pleines tensions avec l’Occident, exacerbées par la guerre en Ukraine mais aussi par la diplomatie américaine envers Taïwan.