Guerre en Ukraine : Une « fosse commune » de plusieurs centaines de tombes découverte à Izioum, selon Zelensky

Après la reconquête, la désolation. Une « fosse commune » a été découverte à Izioum, ville reprise aux Russes il y a quelques jours dans le cadre de la contre-offensive ukrainienne dans la région de Kharkiv (est), a affirmé jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Nous voulons que le monde sache ce que l’occcupation russe a provoqué », a-t-il dit sans donner de détails sur le nombre de personnes enterrées ni sur les causes de leurs décès. L’enquête a commencé, « on doit avoir plus d’informations vérifiées et claires demain », a ajouté le président ukrainien dans son adresse vidéo quotidienne.

Il a comparé Izioum aux villes de Boutcha et Marioupol devenues symboles d’atrocités de l’invasion russe de l’Ukraine. « La Russie laisse partout la mort derrière elle. Et elle doit répondre. Le monde doit vraiment tenir la Russie responsable de cette guerre. Nous allons tout faire pour cela », a-t-il lancé.

440 tombes, selon la police

Un responsable de la police régionale Serguiï Botvinov a son côté indiqué à Sky News qu’un site d’enterrement avec environ 440 tombes avait été découvert à Izioum. Certains défunts ont été tués par balles, d’autres sont morts dans des bombardements, a-t-il ajouté. Il a indiqué que les dépouilles seraient exhumées pour être autopsiées.

Un journaliste de l’agence AP qui a pu se rendre sur place a constaté la présence de « centaines de tombes » marquées d’une croix en boix, le plus souvent avec un simple numéro. Une fosse plus importante contiendrait, selon l’inscription sur une pancarte, les dépouilles de 17 soldats ukrainiens. Les reponsables sur place ont indiqué à AP que ce chiffre pourrait être plus élevé, entre 25 et 30.