Guerre en Ukraine : Que sait-on de cette vidéo d’un soldat ukrainien avec un prisonnier à Kherson ?

Neuf mois après la prise de Kherson, l’armée ukrainienne a annoncé être entrée le 11 novembre dans la capitale régionale, après le retrait des forces russes. Sur les réseaux sociaux, le 12 novembre, une vidéo a commencé à circuler montrant un soldat apparemment ukrainien, brassard jaune au bras, une des couleurs du drapeau ukrainien, avec un prisonnier, visage à moitié bandé et mains liées. Dans cette vidéo de 30 secondes, le militaire s’exprime à côté du prisonnier, lui caresse les cheveux, montre son passeport et lui donne une pichenette sur le front à la fin.

Captures d'écran de tweets montrant la vidéo du militaire ukrainien et du prisonnier.
Captures d’écran de tweets montrant la vidéo du militaire ukrainien et du prisonnier. – Capture d’écran/Twitter

Partagée par des comptes avec des contenus proprusses, cette vidéo a été relayée pour dénoncer les « salopards », « libérateurs de Kherson ». Un post assène : « Puissiez-vous recevoir la monnaie de vos humiliations. Honte à tous ceux qui soutiennent cette vermine. » Dans le même ton, une autre publication indique : « Ils commencent ce en quoi ils excellent », et critique également le soutien européen : « Et dire que VdL (Von der Layen, la présidente de la Commission européenne) envoie joyeusement l’argent des Européens à ces misérables. »

FAKE OFF

D’après nos recherches, cette vidéo paraît authentique. Elle a été partagée le 12 novembre 2022 sur la chaîne Telegram des forces armées ukrainiennes (ZSU), @operativnoZSU, suivie par plus de 510.000 abonnés. Des publications récentes montrent Volodymyr Zelensky en visite à Kherson.

Selon les informations fournies sur cette vidéo, son origine proviendrait d’un compte TikTok @bruttalzsu, compte qui n’est pas visible sur le réseau social chinois. Mais la vidéo est également très virale sur TikTok.

Un homme arrêté, car il « menaçait la population ukrainienne »

D’après une traduction effectuée par un locuteur ukrainien que nous avons contacté, il est expliqué sur la chaîne Telegram des forces armées ukrainiennes que l’armée a « trouvé les premiers exemplaires de mobilisés ‘déguisés’ à Kherson ». Dans cette vidéo, un militaire explique que l’homme « aidait les tankistes » et qu’il « menaçait la population ukrainienne », tandis qu’un passeport militaire est montré. L’homme est également insulté d’après la traduction. 

Capture d'écran de la vidéo sur la chaîne Telegram des forces armées ukrainiennes.
Capture d’écran de la vidéo sur la chaîne Telegram des forces armées ukrainiennes. – Capture d’écran/Telegram

Une autre vidéo diffusée sur ce canal montre à nouveau cet homme prisonnier, allongé dans une remorque, avec d’autres prisonniers. En début de semaine, le service de renseignement ukrainien a annoncé avoir arrêté à Kherson un militaire russe « déguisé en civil », alors que les craintes sont fortes que des soldats de Moscou soient toujours présents dans la ville.

Depuis l’invasion russe, de nombreux prisonniers de guerre capturés par les deux parties sont soumis à la torture et aux mauvais traitements, a alerté l’ONU le 15 novembre, bien que la Russie et l’Ukraine aient tous deux ratifié la Convention de Genève en 1954 sur les prisonniers de guerre.